Retour

Guay 3e à Saint-Moritz : un premier podium depuis son retour

Le Québécois Erik Guay a pris la 3e place de la descente des finales de la Coupe du monde de ski alpin, mercredi, à Saint-Moritz, en Suisse.

Il a terminé l'épreuve à 54 centièmes de seconde du vainqueur, le Suisse Beat Feuz. L'Américain Steven Nyman s'est classé 2e, à seulement 8 centièmes du gagnant.

« C'est un soulagement, admet Erik Guay. Ça n'a pas été facile. Beaucoup de changements, changement de coachs, d'équipement. Et en plus, je revenais d'une blessure. »

Le Britanno-Colombien Manuel Osborne-Paradis a pour sa part terminé l'épreuve en 14e place, 1,66 s derrière le Suisse.

Guay est monté sur le podium pour la première fois de la saison, à quelques jours de la fin du calendrier. En fait, Guay se hisse dans un top 3 en Coupe du monde pour la première fois depuis sa victoire à Kvitfjell en mars 2014. 

« J'ai skié selon mon potentiel aujourd'hui. Y'a même des petits bouts où j'aurais pu mieux skié. Mais, en général, j'ai fait une belle descente de haut en bas, constant, aérodynamique. C'est un peu ça que je cherchais durant la saison. »

Il conclut en grand son retour sur le circuit après une saison 2014-2015 d'inactivité en raison d'une blessure à un genou. 

« C'est motivant. C'est un résultat qui montre que je fais encore partie des meilleurs sur la scène de la Coupe du monde. D'autant plus que j'ai eu de la malchance. Je crois par exemple que je me dirigeais vers une victoire à Garmish si je n'avais pas manqué une porte. »

Guay a été prudent sur son avenir. Les JO ne sont pas encore dans sa ligne de mire. Il y va une saison à la fois, tout en se fixant des objectifs élevés. 

« Ça me donne de la confiance pour l'an prochain, car ce sera pas mal le même parcours. À mon âge, je ne suis pas là pour finir dans le top 15, mais bien pour être sur le podium. J'ai montré que je suis toujours compétitif », a ajouté celui qui passera le mois d'avril dans l'Ouest canadien à tester des skis.

Peter Fill, 10e du jour, a remporté le petit globe de la discipline.

À 33 ans, il devient le premier Italien à mettre la main sur ce globe. Il a signé une seule victoire en descente cette saison, à Kitzbühel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine