Retour

Guy Cormier est élu à la tête du Mouvement Desjardins

À 46 ans, Guy Cormier est devenu le plus jeune président et chef de la direction de l'histoire du Mouvement Desjardins, samedi, à Lévis.

Il succède ainsi à Monique Leroux, en poste depuis huit ans.

M. Cormier est à l'emploi de Desjardins depuis 1992. Il a été directeur de comptes Entreprises, directeur général de plusieurs caisses et vice-président Finances, Réseau des caisses, de 2009 à 2012.

« J'ai commencé dans une caisse, J'ai grandi dans le mouvement coopératif, je suis à même de savoir que Desjardins ne s'éloigne pas de ses membres. (...) Desjardins est l'institution la plus présente sur le territoire, la plus accessible. C'est sûr que la société évolue, que les canaux pour rejoindre les gens évoluent, mais je suis profondément convaincu que Desjardins est loin d'être une banque. »

Guy Cormier a été préféré à deux autres candidats, soit l'homme d'affaires et ex-chef du Bloc québécois Daniel Paillé, et Robert Ouellette, premier vice-président aux technologies et au centre de services partagés.

Il l'a emporté au premier tour d'un vote à huis clos par une assemblée extraordinaire de 256 délégués, au siège social de la coopérative, à Lévis.

Il entrera officiellement en fonction au terme des assemblées générales annuelles du Mouvement Desjardins, qui se tiendront au Palais des congrès de Montréal, le 9 avril.

En 2015, les excédents avant ristournes de Desjardins ont progressé de 23 % pour atteindre 1,96 milliard de dollars. Les ristournes versées aux membres devraient osciller entre 150 et 160 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine