Retour

Harper promet un programme de congé parental plus flexible

Le chef du Parti conservateur propose, s'il est réélu à la tête du gouvernement fédéral, de permettre aux parents d'étaler les prestations d'assurance-emploi pour un congé de maternité ou un congé parental sur 18 mois.

Présenté par sa femme, Laureen, Stephen Harper a fait cette promesse lors d'un passage à Saskatoon, mercredi. Les parents pourraient toucher des prestations à taux maximal pendant 35 semaines, ou encore les recevoir, à taux moindre, pendant un maximum de 61 semaines.

« Nous voulons soutenir les nouveaux parents en leur donnant autant de choix et de flexibilité que possible pour atteindre l'équilibre, mener la carrière et prendre les décisions financières qui sont bonnes pour votre famille », a-t-il déclaré.

Les conservateurs permettraient aussi aux nouveaux parents de recevoir un revenu d'emploi additionnel, en plus des prestations parentales ou de maternité, dans le cadre d'un projet pilote de deux ans.

« Nous entendons plusieurs nouvelles mères et nouveaux pères qui voudraient profiter de leur temps à la maison pour lancer une nouvelle entreprise ou, du moins, avoir un salaire à temps partiel », a-t-il soutenu.

Tant les néo-démocrates que les libéraux ont annoncé des mesures pour améliorer ou rendre plus flexible le congé parental et les prestations qui y sont liées.

Le Parti libéral promet deux nouvelles options de congés parentaux : soit un congé de 18 mois avec des prestations plus basses, soit un congé échelonné sur 18 mois, mais par blocs entrecoupés de périodes de travail.

Le Nouveau Parti démocratique propose pour sa part d'augmenter de cinq semaines le congé parental du deuxième parent d'un nouveau-né et de doubler la durée du congé parental après des naissances multiples. 

Le chef conservateur estime toutefois que les promesses de ses adversaires dépendent de cotisations à l'assurance-emploi plus élevées pour les employeurs et les travailleurs. Les conservateurs souhaitent réduire progressivement les cotisations de 1,88 $ à 1,49 $ par tranche de 100 $ de revenus; les libéraux veulent limiter la réduction à 1,65 $; les néo-démocrates veulent les maintenir à 1,88 $.

Le NPD avait pour sa part critiqué les engagements de ses adversaires conservateurs et libéraux, estimant qu'ils négligent les familles à faibles revenus. Leurs propositions n'améliorent pas l'accès à l'assurance-emploi pour ces parents moins aisés qui ne peuvent se permettre de prendre des congés parentaux, a-t-il dit.

Plus d'articles

Commentaires