Retour

Harper promet une loi contre les hausses d'impôts

Le chef conservateur, Stephen Harper, sort l'artillerie lourde pour s'assurer que l'impôt fédéral sur le revenu et les taxes fédérales n'augmentent pas. En cas de victoire, M. Harper promet d'adopter une « loi-verrou » interdisant toute augmentation de la charge fiscale des Canadiens.

La loi empêcherait aussi la hausse des charges sociales pour les travailleurs et les entreprises, comme les cotisations à l'assurance emploi. M. Harper s'est déjà engagé à les diminuer de 20 % d'ici 2017.

N'empêche que la loi promise par M. Harper pourrait être abrogée par n'importe quel gouvernement subséquent. Et le chef conservateur le sait très bien.

« La loi, c'est notre garantie que nous n'allons pas augmenter les taux d'impôts, a-t-il expliqué. Les autres partis promettent des choses bien différentes. Ils ne veulent pas que cette loi soit adoptée, ils ne vont pas la faire adopter, et s'ils peuvent, ils vont l'abroger. Nous comprenons cela ».

« Le plan des libéraux et du NPD sont des hausses de taxes et d'impôts. Nous on propose des baisses de taxes et d'impôts. Je suis convaincu qu'avec l'économie mondiale instable, les gens vont préférer le plan des conservateurs », a-t-il ajouté lors d'un arrêt à Rivière-du-Loup, au Québec.

Justin Trudeau a en effet indiqué qu'un gouvernement libéral se permettrait trois années de déficit, afin d'investir dans les infrastructures du pays. Ce n'est toutefois pas dans les plans du Nouveau Parti démocratique qui a promis, s'il prend le pouvoir, d'équilibrer son budget dès la première année.

Une loi déjà vue ailleurs

M. Harper n'est pas le premier à proposer une « loi-verrou » contre les hausses de taxes. Le premier ministre britannique, David Cameron, s'est fait élire en mai après avoir fait la même promesse. Il ne l'a toujours pas adoptée.

Rappelons que M. Harper a recruté le stratège du premier ministre britannique, Lynton Crosby, surnommé le magicien d'Oz, pour diriger sa campagne.

Plus d'articles

Commentaires