Retour

Hausse de 33 % du prix des propriétés résidentielles à Toronto en mars

La flambée du prix des propriétés dans la région torontoise a continué de plus belle le mois dernier, faisant un bond de 33,2 % par rapport à la même période l'an dernier, une situation que le maire John Tory qualifie de « très troublante ».

Selon la Chambre immobilière de Toronto (TREB), le prix moyen des maisons et appartements dans la région est maintenant 916 567 $.

Il s’agit d’une hausse de 4,6 % en un mois seulement, alors que février était déjà un mois exceptionnel.

Les ventes étaient en hausse de 17,7 % en mars par rapport à la même période l'an dernier, selon TREB, qui précise que la croissance était particulièrement forte dans le marché des condominiums et des maisons unifamiliales.

Le nombre de propriétés à vendre avait lui aussi augmenté en mars (15,2 %), mais de façon moins marquée que les ventes.

Intervention gouvernementale?

Le maire de Toronto John Tory dit que quelque chose doit être fait.

À son avis, il faut stimuler la construction de maisons et de logements abordables. Il appelle le fédéral et la province à s'engager financièrement en ce sens.

Le maire Tory envisage aussi d'imposer une taxe sur les logis vacants à Toronto.

Le ministre ontarien des Finances, Charles Sousa, a promis des mesures dans le prochain budget pour ralentir le marché, après qu'Ottawa eut refusé d'intervenir pour l'instant. Le ministre Sousa n'a pas donné de détails.

De son côté, TREB se réjouit de voir que les élus ne se sont pas empressés d'adopter des politiques « non réfléchies ».

Hausse des loyers

La situation est difficile également pour les locataires à Toronto. Certains sont forcés de déménager parce que leur propriétaire leur impose une hausse de loyer trop importante.

Le ministre provincial du Logement, Chris Ballard, assure que des mesures seront bientôt mises en place pour atténuer cette situation. « Je suis très ouvert à étendre le contrôle des loyers aux propriétés construites après 1991 », dit-il.

Présentement, le taux maximum d’augmentation des loyers ne s'applique pas à ces logements.

Avec les informations de Lyne-Françoise Pelletier

Plus d'articles

Commentaires