La traditionnelle poignée de main à la fin d'un match pourrait disparaître au hockey mineur. Au grand dam de plusieurs parents de joueurs, Hockey Québec étudiera la possibilité de l'interdire dès la saison prochaine. Plusieurs options sont sur la table.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Au printemps, l'association régionale de Hockey Richelieu, qui gère le hockey mineur entre Varennes, Boucherville et St-Jean-sur-Richelieu, a mené un projet pilote lors des séries éliminatoires et les Championnats régionaux dans toutes les ligues simple lettre de Novice à Junior et dans la ligue Élite AA et BB.

« Pendant les séries, on nous a dit que les enfants n'avaient pas le droit de se donner la main à la fin des parties. Je ne comprenais pas pourquoi. On nous disait que c'était pour sauver du temps et éviter des débordements à la fin d'une partie », explique Isabelle Caussignac, mère de deux jeunes hockeyeurs, dont l'un d'eux s'est vu imposer le projet.

« La poignée de main à la fin d'un match permet d'inculquer des valeurs à nos enfants. Quand on joue une partie, même si on est des adversaires, il faut savoir leur dire qu'ils ont bien joué, qu'on ait gagné ou perdu. Ce sont des valeurs d'esprit sportif qui sont très importantes pour nos enfants », poursuit-elle.

Avant certains matchs, seuls les capitaines de chaque équipe étaient invités à la poignée de main avec les officiels, dans le cercle central de la mise en jeu.

Corde sensible

Le président de Hockey Richelieu a refusé de commenter le projet. « Nous avons présenté notre rapport à Hockey Québec. Il est présentement à l'étude. Une décision sera prise à l'Assemblée générale de Hockey Québec [en fin de semaine à St-Sauveur] sur les modalités d'application de la poignée de main au hockey », a répondu Jacques Hébert à Radio-Canada Sports, passant la rondelle à Hockey Québec.

« Ce n'est pas un programme, c'est une réglementation qui sera révisée. Pour l'instant, les poignées de main sont données après les matchs. La proposition qui est sur la table est de laisser la latitude aux régions de donner la poignée de main avant ou après le match », explique Yvan Dallaire. Le directeur de la régie à la fédération québécoise rappelle qu'à Hockey Calgary, l'échange de poignées de main se fait déjà avant les matchs, comme au soccer par exemple.

Isabelle Caussignac est convaincue que son enfant de 8 ans est trop jeune pour réaliser l'importance du geste, et surtout, la signification d'un changement de moment pour donner la main. Les parents témoins du projet pilote, eux, sont furieux.

« C'était généralisé. Les parents et les entraîneurs étaient contre ce projet pilote. Les entraîneurs se l'ont fait imposer par la ligue. J'inscris mes enfants dans un sport d'équipe pour leur inculquer de multiples valeurs, dont l'esprit sportif. Quand je finis un match et que j'ai gagné, il faut gagner dans le respect et il faut perdre la tête haute aussi », rappelle Caussignac.

Selon le contenu du rapport remis par Hockey Richelieu, qui sera présenté en fin de semaine, divers scénarios pourraient changer la poignée de main sur les glaces du Québec.

Dallaire estime qu'on pourrait en arriver à ce que les jeunes novices, atomes et pee-wees se donnent la main après les matchs, comme maintenant, mais que le geste soit transféré avant les matchs dans les catégories bantam, midget et même junior.

« Dans les groupes d'âge plus vieux, il y a eu des débordements en fin de match, lance le directeur à Hockey Québec. Le hockey est un sport viril et très émotif. Cela menait à des suspensions pour des joueurs. Mais en donnant la main avant les matchs, on pourrait éviter des débordements disciplinaires. »

Isabelle Caussignac estime qu'au contraire, c'est lorsque les hockeyeurs sont jeunes qu'il faut leur montrer les bonnes manières sur la patinoire. Elle espère que les associations régionales membres de Hockey Québec ne voteront pas pour étendre la procédure dès septembre.

H1N1

La dernière modification de la poignée de main date de 2009. Alors que le monde entier luttait contre la propagation de la grippe H1N1, Hockey Québec avait obligé les 7000 clubs mineurs à maintenir le geste mais avait demandé un contact gant à gant.

Des séquences vidéo ont été prises dans différents matchs de Hockey Richelieu pour aider les membres à se faire une tête.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine