Retour

Hongrie : la caméraman soutient avoir « paniqué »

La journaliste hongroise qu'on voit faire trébucher des migrants fuyant la police sur des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux soutient avoir ainsi réagi en proie à la panique.

La mère de famille regrette son geste après avoir été interrogée par la police qui a institué une enquête jeudi soir.

« Quand je vois la vidéo aujourd'hui, je ne me reconnais pas. Je regrette sincèrement ce que j'ai fait, et j'en prends la responsabilité », a déclaré la caméraman hongroise, Petra Laszlo. Cette dernière a expliqué son geste dans une lettre publiée sur le site Internet du quotidien hongrois Magyar.

La journaliste a été congédiée par la chaîne de télévision N1TV, qui est associée à l'extrême droite, en raison de son comportement « inacceptable ».

« J'étais en train de filmer quand des centaines de migrants ont rompu un cordon de police, explique-t-elle dans sa lettre. L'un d'eux m'est rentré dedans et j'ai paniqué. »

« En tant que mère, je suis particulièrement désolée que le sort ait voulu que ce soit un enfant qui m'a foncé dessus, et que je ne l'aie pas réalisé, poursuit-elle. Il n'est pas facile de prendre de bonnes décisions quand on est dans un état de panique. »

Des internautes ont créé une page Facebook pour dénoncer le geste de la journaliste, y publiant des photos et des vidéos de l'incident. La page, où des internautes ont également publié des commentaires, a recueilli le soutien de milliers de personnes.

« Je ne mérite ni la chasse aux sorcières dont je fais l'objet, ni les calomnies, ni les menaces de mort », indique-t-elle dans sa lettre ouverte. « Je suis juste une femme, aujourd'hui mère au chômage de jeunes enfants, qui a pris une mauvaise décision dans un moment de panique. »

Plus d'articles

Commentaires