Retour

Immigration francophone : Ottawa veut rétablir un programme jugé « très efficace »

Le ministre de l'Immigration John McCallum dit qu'il « étudie de façon sérieuse » le retour d'un programme fédéral, aboli il y a deux ans, dont le but était de simplifier le processus d'embauche de travailleurs qualifiés d'expression française. 

L'abolition du programme Avantage significatif francophone en 2014 avait été déplorée notamment par la Fédération des communautés francophones et acadiennes, qui parlait alors d'un « recul majeur » pour l'immigration francophone en milieu minoritaire.

Questionné à ce sujet, le ministre McCallum a affirmé que son abolition était une « erreur » du gouvernement précédent. 

Le ministre McCallum dit qu'aucune décision n'a encore été prise, mais dit y « travailler fortement ». Il explique que des consultations restent à faire dans les prochaines semaines. Il était de passage à Toronto dans le cadre de la journée de réflexion de l'immigration francophone.

La directrice de La Passerelle, un centre d'aide aux immigrants de Toronto, Léonie Tchatat, s'en réjouit déjà. 

Le programme Avantage significatif francophone avait été mis sur pied pour appuyer le développement des communautés francophones en milieu minoritaire.

Léonie Tchatat nous parle des avantages de ce programme

Encore loin des cibles en matière d'immigration francophone

Par ailleurs, le ministre de l'Immigration John McCallum a admis qu'Ottawa est encore loin de l'objectif qu'il s'était fixé il y a plus de dix ans. En 2003, la cible d'immigration francophone en dehors du Québec avait été fixée à 4,4 % par année. 

Or, environ 2 % de ces nouveaux arrivants se disent d'expression française.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine