Retour

Incendie mortel à Cap-Chat : la communauté atterrée

La mort de deux jumelles d'un an et de leur mère dans le brasier d'une résidence à Cap-Chat laisse la communauté sous le choc.

D’après les informations de Bruno Lelièvre

Une résidence de la rue des Écoliers à Cap-Chat a été la proie des flammes vers 4 h 00 dimanche à Cap-Chat, emportant une femme de 37 ans et ses filles jumelles.

Le maire de la communauté, Judes Landry, témoigne de la consternation présente à Cap-Chat, une communauté tissée serrée qui compte moins de 2600 habitants.

« Le monde se connaît tous, excepté qu'on pense que ça arrive toujours bien loin de nous, mais présentement c’est à ras de nous autres, dans notre municipalité », ajoute le maire.

La cuisine à l’origine du feu

L'origine du brasier aurait pris naissance dans la cuisine, selon le directeur du service d’incendie de Cap-Chat et de Saint-Anne-des-Monts, Carol Dugas.

Le pompier est arrivé le premier sur les lieux, avant la Sûreté du Québec.

« Arrivés sur les lieux, on constate que le bâtiment est plein de fumée, qu’il y a eu explosion des gaz à combustion parce que la fenêtre avant est arrachée et puis la flamme sort à l’arrière du bâtiment. À l’intérieur, malheureusement, il y avait trois victimes », raconte Carol Dugas.

Carol Dugas affirme qu'il n'aura fallu qu'une heure avant de maîtriser le brasier.

Un spécialiste en incendie et un spécialiste en identité judiciaire tenteront de déterminer la source du brasier.

« L'enquête est amorcée, évidemment on n'exclut pas que ce soit de nature accidentelle, en ce moment toutes les hypothèses sont regardées : nous commençons l'enquête », indique la porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton.

Lors de l'intervention, une dizaine de personnes vivant dans trois logements à proximité ont dû être évacuées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine