Retour

Inconduite sexuelle : l’Université de Winnipeg conjugue rentrée scolaire et sensibilisation

L'Université de Winnipeg espère rendre son campus plus sécuritaire grâce à la mise en œuvre de son nouveau protocole concernant l'inconduite sexuelle, dans le cadre des activités de la rentrée scolaire.

L'établissement offrira une série d'ateliers obligatoires aux étudiants pour promouvoir la formulation explicite du consentement sexuel et aussi comment obtenir l'aide de la nouvelle équipe d'intervention de l'Université pour les cas de comportements sexuels répréhensibles.

Le corps professoral, le personnel et les gardiens de sécurité suivront également une formation afin de savoir comment réagir quand quelqu'un révèle une inconduite sexuelle.

« Je pense qu'on aurait dû faire ça il y a longtemps, surtout avec la prévalence de la culture de viol qu'on trouve dans les campus nord-américains », affirme Kelby Loeppky, membre de l'Association des étudiants de l'Université de Winnipeg et participante au développement du protocole.

« Il est fort probable que les universités verront une hausse considérable de divulgations volontaires non pas parce que l'inconduite sexuelle devient plus courante, mais parce que des protocoles comme le nôtre rendent le processus de déclaration plus facile et moins stigmatisant », soulève Jan Byrd, directrice générale du Service au bien-être et à la vie étudiante.

L'Université de Winnipeg a décidé de mettre en place ce protocole après plusieurs reportages en mars dernier sur l'inconduite et le harcèlement sexuels dans des universités canadiennes.

Plus d'articles

Commentaires