Retour

Indignation et solidarité après l'attentat à Barcelone

Les condamnations et les messages de solidarité affluent de partout dans le monde après l'attaque terroriste survenue à Barcelone qui a fait 13 morts et 100 blessés. Le président américain Donald Trump et le premier ministre Justin Trudeau n'ont pas tardé à réagir.

Donald Trump a aussi promis l'aide des États-Unis aux autorités espagnoles. « Soyez courageux et forts, nous vous aimons! », a-t-il écrit sur Twitter.

Le premier ministre Justin Trudeau a rapidement condamné l'attentat sur Twitter avant d'envoyer un message de compassion et de solidarité au peuple espagnol.

« À toute l’Espagne : sachez que nous vous accompagnons dans ces deuils et que nous dénonçons la haine et la violence sous toutes leurs formes. Le Canada continuera de travailler avec la communauté internationale afin de lutter contre le terrorisme et de bâtir un monde où nous pourrons tous nous sentir en sécurité. »

Les autorités canadiennes ont par ailleurs mis en place une ligne d'aide consulaire d'urgence pour les ressortissants canadiens en Espagne : +34 93 270 3614.

En Espagne, le palais du roi Felipe VI a condamné l'attentat en déclarant : « Ils [les terroristes] ne nous terroriseront pas. Toute l'Espagne est Barcelone. Les Ramblas appartiendront de nouveau à tous ».

« Les terroristes ne vaincront jamais un peuple uni qui aime la liberté face à la barbarie », a tweeté pour sa part le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

Le secrétaire général des Nations-unies, Antonio Guterres, a condamné l'attentat et offert ses « plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes et au gouvernement et au peuple espagnol. » Il dit espérer que les responsables de cette attaque seront rapidement traduits en justice. Il a ajouté que les Nations unies sont solidaires du gouvernement espagnol dans sa lutte contre le terrorisme.

En France, le président Emmanuel Macron a exprimé sa solidarité. « Toutes mes pensées et la solidarité de la France pour les victimes de la tragique attaque à Barcelone. « Nous restons unis et déterminés », écrit le président français sur Twitter.

Le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel a dénoncé l'attaque « révoltante ». « Nous pensons avec une profonde tristesse aux victimes de l'attaque révoltante de Barcelone, avec solidarité et amitié aux côtés des Espagnols », a déclaré Steffen Seibert sur son compte Twitter.

Au Royaume-Uni, la première ministre Theresa May a réagi en affirmant que ses « pensées vont aux victimes de la terrible attaque survenue aujourd'hui à Barcelone et aux services d'urgence [...]. Le Royaume-Uni est solidaire de l'Espagne contre le terrorisme ».

Le président russe Vladimir Poutine a transmis ses condoléances au roi d'Espagne en appelant à une lutte mondiale contre le terrorisme. « Nous condamnons résolument ce crime cruel et cynique commis contre des civils. »

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a fait part de ses « plus profondes condoléances aux familles et aux proches des victimes, à Mariano Rajoy et aux citoyens d'Espagne ».

Le pape François « a appris avec une grande préoccupation ce qui est en train de se passer à Barcelone », a annoncé le porte-parole du Vatican, Greg Burk, ajoutant que le « pape prie pour les victimes et désire exprimer sa proximité avec tout le peuple espagnol, en particulier les blessés et les familles des victimes ».

De son côté, le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, a exprimé sa solidarité sur Twitter: « Barcelone la splendide, l'amie, est attaquée. L'Italie est proche des autorités locales et espagnoles. Nos pensées se tournent vers les personnes touchées. »

Plus d'articles

Commentaires