Retour

Inondations au Manitoba : plusieurs municipalités décrètent l'état d'urgence

La fonte des neiges et la crue des eaux ont forcé huit communautés du Manitoba à décréter l'état d'urgence locale au cours de la fin de semaine en raison de champs et de routes inondés.

Les municipalités rurales de Grassland et de Grey ont déclaré un état d'urgence local, tout comme les villes de Swan River et de Carman.

Certaines écoles à Carman ont annulé les cours lundi en raison des mauvaises conditions routières dues aux inondations. Par ailleurs, le pont qui enjambe la rivière Boyne a été endommagé par un embâcle.

À proximité de Carman, la municipalité rurale de Dufferin a déclaré l'état d'urgence vendredi, tout comme les municipalités rurales de La Broquerie et de Two Borders. Les Premières Nations Peguis et Sioux Valley ont également déclaré l'état d'urgence et ont dû évacuer des résidents à cause de la montée des eaux.

La province estime qu'au moins 190 Manitobains ont dû quitter leur résidence à cause des inondations.

Nombreuses routes emportées par les eaux

Les autorités provinciales affirment que plusieurs tronçons de route sont fermés un peu partout en province.

Le préfet de la municipalité de Grey, Raymond Franzmann, précise que plusieurs routes ont été emportées par l’eau. Le Service des incendies et les employés de la municipalité travaillent à la construction de digues près des routes, mais le problème touche l'ensemble de la région, dit-il.

La préfète de la municipalité de Two Borders, Debbie McMechan, se dit prudemment optimiste quant à la situation, mais elle sait très bien que ce n'est pas fini.

La situation s'est améliorée dans certaines régions de la municipalité, mais dans d’autres secteurs, il y a encore beaucoup d'activités, dit-elle précisant qu’un certain nombre d'infrastructures sont détruites.

Première Nation Peguis

Le chef Glenn Hudson confirme que 84 personnes ont été évacuées samedi soir de la Première Nation Peguis, située à environ 200 km au nord de Winnipeg, à cause d'inondations. La plupart des personnes évacuées ont été transportées à Winnipeg.

M. Hudson précise qu’au moins 300 maisons sont touchées directement et indirectement par le niveau élevé de la crue printanière de la rivière Fisher. Il raconte que des chemins ont aussi été endommagés par l’eau. La Première Nation est inondée chaque année depuis 30 ans, mais Glenn Hudson dit que l'inondation de cette année semble plus importante. « À mon avis, c’est la deuxième en importance depuis que je suis chef. C’est certain que c’est pire que l’an dernier », dit-il.

Selon lui, une des solutions pour prévenir les inondations année après année serait le détournement des eaux de la rivière Fisher. « L’eau de la rivière Fisher doit être détournée vers l’est de la communauté, où se trouve un marécage naturel », explique-t-il.

Il souhaite également que la province offre un plus grand soutien pour régler les nombreux problèmes de moisissure dans les maisons inondées chaque printemps.

À Winnipeg

À 14 h 30 lundi, la rivière Rouge atteignait 5,86 mètres (19,21 pieds) à l'avenue James. Les autorités prévoient que le niveau de la rivière Rouge continuera de grimper jusqu'au 4 ou au 5 avril.

La Ville de Winnipeg fait savoir que quelque 60 000 sacs de sable sont prêts en cas de besoin.

Les digues de sacs de sable autour des 25 maisons jugées à risque sont terminées, précise la Ville.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine