Retour

Inondations en France : l'état de catastrophe naturelle pour les zones touchées

François Hollande a annoncé jeudi que l'état de catastrophe naturelle serait déclaré dans les zones les plus touchées par les violentes intempéries qui affectent actuellement la France.

Les crues qui inondent une partie du pays depuis le début de la semaine ont gagné l'Île-de-France, et la montée des eaux de la Seine à Paris suscite la plus grande vigilance des autorités.

« L'état de catastrophe naturelle sera reconnu dans les territoires qui ont été les plus touchés par ces intempéries dès le prochain conseil des ministres, et le Fonds de soutien aux collectivités locales touchées par les événements climatiques sera immédiatement activé », a dit le chef de l'État lors d'un discours dans le cadre du 99e Congrès des maires, à Paris.

Les crues continuent de s'aggraver à Paris et dans ses environs

La Seine, qui traverse la capitale, a atteint jeudi à la mi-journée le niveau de 5,05 m, ce qui a entraîné la fermeture du RER C dans Paris intra-muros à partir de 16 h, a annoncé la SNCF. La station Saint-Michel sera fermée.

Des établissements, comme le musée du Louvre, ont activé leur cellule de crise. Le musée n'a pas exclu de fermer et de faire appel à des volontaires conformément à son plan de prévention des risques d'inondation, a annoncé un responsable.

Les crues, qui ont provoqué l'évacuation de plusieurs milliers de personnes, ont fait sans doute leur première victime : une femme de 86 ans retrouvée morte à son domicile inondé à Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne).

La décrue s'est amorcée jeudi dans le Loiret, toujours en vigilance orange avec cinq autres départements, mais la Seine-et-Marne restait en vigilance rouge.

De nouvelles pluies jeudi vont « retarder une franche décrue qui devrait s'opérer à compter du week-end prochain », selon Vigicrues, l'organisme de prévision des crues.

La situation reste « tendue » et difficile sur le front des inondations, notamment en Île-de-France, a déclaré le premier ministre lors d'une visite en début de matinée au centre de gestion des crises.

Manuel Valls, qui s'est rendu à Nemours, une ville de Seine-et-Marne particulièrement touchée, a fait état de plus de 10 000 interventions de sapeurs-pompiers et de 5000 évacuations.

« Le gouvernement est mobilisé, a-t-il assuré. La situation reste tendue, difficile dans plusieurs secteurs. Je pense notamment à l'Île-de-France et plus particulièrement aux départements de la Seine-et-Marne et de l'Essonne. »

Des inondations font au moins six morts en Europe

Les inondations qui touchent la France, l'Allemagne et la Belgique ont fait au moins six morts en plus d'emprisonner des milliers de personnes chez elles ou dans leurs voitures, quand des rivières sont sorties de leurs lits de Paris jusqu'en Bavière. Le pire pourrait encore être à venir, puisque les météorologues prédisent de nouvelles précipitations en plusieurs endroits au cours des prochains jours.

En Allemagne, les inondations qui ont balayé les villes de Simbach am Inn et de Triftern, près de la frontière avec l'Autriche, ont tué au moins cinq individus. D'autres personnes sont portées disparues.

L'État de la Bavière, dans le sud de l'Allemagne, a été frappé de plein fouet par les inondations, et ses dirigeants ont promis une aide financière rapide aux sinistrés.

La Belgique reçoit elle aussi des pluies abondantes depuis quatre jours, et des inondations sont signalées en plusieurs endroits. L'eau monte notamment dans l'est du pays, autour des villes de Limbourg et de Liège. Plusieurs quartiers ont été évacués. Au moins un lien ferroviaire important entre Limbourg et Bruxelles est fermé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine