Retour

Inondations: la Garde côtière en renfort au Nouveau-Brunswick

Les autorités fédérales sont venues prêter main-forte vendredi aux sinistrés des inondations au Nouveau-Brunswick. Plusieurs bateaux de Pêches et Océans et de la Garde côtière canadienne ont été déployés dans les régions les plus inondées.

Un premier bateau de la Garde côtière canadienne a été mis à l'eau vendredi matin dans la région de Grand Lake, à l'est de Fredericton, où se trouvent également quatre bateaux de sauvetage et une dizaine d'agents de Pêches et Océans Canada.

Le niveau des eaux ne cesse de monter dans le sud du Nouveau-Brunswick et devrait atteindre deux mètres au-dessus du seuil d'inondation dans le courant de la fin de semaine ou au début de la semaine prochaine.

La priorité est de procéder à l'évacuation d'urgence des personnes qui ont besoin de soins médicaux ou des sinistrés qui ne peuvent quitter leur maison par eux-mêmes. La mission des garde-côtes est également de faire du porte-à-porte dans les régions isolées, qui sont parfois coupées du monde en raison des inondations.

Todd Somerville, chef de secteur pour le programme Conservation et protection pour le sud-ouest du Nouveau-Brunswick à Pêches et Océans Canada, estime que la présence de la Garde côtière sera requise au moins pour la fin de semaine et peut-être davantage. « On anticipe peut-être descendre la rivière plus près de Saint-Jean. On a besoin d'évacuer le monde de leur résidence. »

Quatre bateaux de la Garde côtière

Deux autres bateaux de la Garde côtière canadienne, de Canso et Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, pour un total de quatre bateaux, sont arrivés à Saint-Jean vendredi, mais ils n'ont pas encore été affectés à des endroits précis.

Ils attendent les directives des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick pour savoir où les équipes doivent se rendre et à quel moment. Ces bateaux pourraient se retrouver dans le bassin inférieur du fleuve Saint-Jean dès que le signal leur est donné.

Kyle Jarvis, agent d'intervention principal de la Garde côtière, explique que les bateaux déployés ont une capacité de quatre à six passagers. Au total, les quatre bateaux pourront transporter une vingtaine de personnes à la fois.

Les embarcations de 18 à 28 pieds ont une coque plate à l'avant, afin de pouvoir s'approcher près des berges en eau peu profonde pour venir en aide aux sinistrés.

La Garde côtière était déjà intervenue en 2008 dans la région pour venir en aide aux sinistrés des inondations.

Entêtés à protéger leur demeure

De nombreux citoyens continuent de défier les recommandations d'évacuation. Ils étaient nombreux, vendredi, à travailler sur leur maison et à tenter d'empêcher l'eau de s'infiltrer. Les autorités craignent que si les citoyens n'évacuent pas maintenant, il soit encore plus difficile d'aider tout le monde correctement quand la situation se détériorera davantage.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, dit comprendre les inquiétudes des gens pour leur propriété. « La Garde côtière va nous aider [dans le cas où] quelqu'un est isolé à cause des inondations. Nous pourrons être là s'il y a des urgences. »

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc, pourrait se rendre samedi dans la région pour constater l'ampleur des inondations.

Avec les informations de Nicolas Steinbach et Nicolas Pelletier

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards