Retour

Inondations : la surveillance des rivières se poursuit dans l'ensemble de la province

Plusieurs cours d'eau du Québec demeuraient sous surveillance samedi, en raison de la fonte de la neige, de la pluie et de la hausse prévue des températures.

La crue de la rivière aux Chiens, à Sainte-Thérèse, au nord de Montréal, s'est passablement résorbée dans la nuit de vendredi à samedi, au grand soulagement des citoyens.

Ces derniers se sont dits reconnaissants de l’intervention rapide des pompiers.

« Ils ont travaillé toute la nuit pour assurer la sécurité des bâtiments, vider les sous-sols […] Il y a 200 bâtiments qui ont été affectés et 78 bâtiments qui ont été évacués », explique Mario Céré, du service de sécurité incendie de Sainte-Thérèse.

Un centre d’hébergement a été ouvert toute la nuit et a accueilli une quinzaine de sinistrés. Le centre a été fermé en début de soirée, puisque toutes les personnes ont été relocalisées ou prises en charge par la Croix-Rouge.

Près de 150 personnes ont assisté à une rencontre d'information en après-midi samedi pour obtenir de l'information concernant la réintégration de leur domicile et les programmes d'indemnisation disponibles. Les sinistrés de Sainte-Thérèse pourront rencontrer un analyste de la sécurité civile dimanche, de 9 h à 16 h à la Maison du citoyen. Des intervenants du CISSS des Laurentides seront également sur place pour offrir un soutien psychologique.

À Deux-Montagnes, une autre municipalité des Laurentides, plus d'une centaine de résidences sont touchées par des débordements.

Dans Lanaudière, la région voisine, des inondations ont été signalées vendredi à Mascouche, forçant l'évacuation de 25 personnes. La rivière de L'Achigan, à L'Épiphanie, est également menaçante, de même que la rivière L'Assomption, où des travaux de déglaçage ont été effectués après la formation d'un embâcle. Lavaltrie est pour sa part aux prises avec des refoulements d'égouts.

À Montréal, les rivières des Mille Îles et des Prairies ont débordé dans certains secteurs, de même que les rivières l'Acadie et Yamaska, en Montérégie. Les sols gorgés d'eau de pluie ont provoqué des glissements de terrain, mais samedi, la situation s'y était stabilisée.

Le premier ministre Philippe Couillard a assuré vendredi que le gouvernement serait là pour soutenir les sinistrés du Grand Montréal.

Ailleurs au Québec

Plusieurs autres cours d'eau sont aussi à surveiller dans le reste de la province.

D'abord, à Beauceville, la rivière Chaudière est sortie de son lit dans la nuit de vendredi à samedi, inondant des champs. La situation est maintenant stable, mais les autorités gardent un oeil sur le niveau de la rivière, qui est très élevé. Jusqu'à maintenant, aucune résidence n'a été touchée, mais des pluies importantes prévues au début de la semaine prochaine pourraient entraîner des inondations, prévient Félix Nunez, directeur général de la municipalité.

Dans le Centre-du-Québec, un embâcle s'est formé à Bécancour près de la centrale nucléaire Gentilly-2, dont le chemin d'accès a été inondé. La rivière Saint-Germain a également atteint un niveau anormalement élevé au cours des dernières heures, si bien que la Ville de Drummondville invite ses citoyens à être vigilants.

De façon générale, le porte-parole pour la sécurité civile, Thomas Blanchet, signale que si la situation semble vouloir se résorber à certains endroits, mais les prévisions météorologiques des prochains jours sont inquiétantes.

Environnement Canada prévoit un important réchauffement accompagné d'averses, qui accéléreraient la fonte des neiges. Lundi, le mercure pourrait atteindre jusqu'à 20 degrés Celsius dans le nord de Montréal, l'une des régions les plus touchées par les débordements.

Des inondations dans les autres provinces aussi

Mais le Québec n'est pas la seule à province à devoir composer avec des débordements : l'Ontario et le Manitoba aussi.

Dans l'est de l'Ontario, la rivière Nation est sortie de son lit. Des routes et champs ont été inondés. À Ottawa, des résidents qui vivent en bordure de la rivière Rideau, dans le secteur sud de la ville, ont aussi installé des sacs de sable vendredi pour prévenir des dégâts d’eau.

Enfin, une douzaine de personnes ont été évacuées vendredi de la Première Nation Sioux Valley Dakota, située dans le sud-ouest du Manitoba. La rivière Assiniboine a inondé l'autoroute 21 qui traverse la communauté à 250 km à l'ouest de Winnipeg. Les autorités de Brandon sont également sur un pied d'alerte en raison de la montée de l'Assiniboine et surveillent de près les digues de la ville.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine