Retour

Instagram veut régler le problème des commentaires

Le mois dernier, Instagram annonçait la mise en place imminente d'un outil de modération des commentaires. Il est mis à la disposition de tous les utilisateurs du réseau social à partir d'aujourd'hui.

Dans un billet de blogue publié ce matin, Kevin Systrom, PDG et cofondateur d'Instagram, a indiqué vouloir rester fidèle aux valeurs à l'origine du réseau social, qui compte maintenant 500 millions d'abonnés. « On voulait devenir une communauté accueillante, où les gens pouvaient partager une partie de leur vie. » Il indique que la beauté de la communauté Instagram provient de la diversité de ses membres, mais parfois, les commentaires dérapent et peuvent devenir méchants.

C'est dans le but de préserver l'aspect positif et sécuritaire d'Instagram et aussi pour redonner un peu de pouvoir aux membres que le nouvel outil est désormais accessible à tous.

Un problème de commentaires? Quel problème de commentaires?

Bien sûr, tout le monde devrait pouvoir utiliser une plateforme, quelle qu'elle soit, sans subir de critiques indues ou de harcèlement. Pour Systrom, il en va de la responsabilité de l'entreprise. C'est une attitude rafraîchissante, puisque les réseaux sociaux ont souvent été accusés de laxisme dans la prévention de la cyberintimidation et des commentaires haineux.

C'est que les commentaires sont devenus une préoccupation pour bon nombre de médias en ligne. Depuis quelques années, de nombreux sites ont décidé de fermer leur section commentaires, dont ceux de Popular Science, de Recode, de Mic, de Reuters, de Bloomberg, de The Daily Beast et de NPR. La liste est longue et semble continuer de s'allonger. Dans le cas de NPR, par exemple, on évoque des raisons de rentabilité pour justifier cette décision, mais aussi une augmentation marquée des plaintes concernant des commentaires inappropriés, qui vont jusqu'au harcèlement.

Cela dit, en entrevue sur Triplex, Nicky Jackson Colaco, directrice des politiques publiques d'Instagram, indique que dans leur cas, le nouvel outil serait plutôt préventif et qu'il ne serait donc pas mis en place pour rectifier une situation qui se serait aggravée. La situation des commentaires haineux sur Instagram est-elle pire qu'il y a cinq ans? Pas selon Mme Colaco : « Ce n'est pas que ce soit si pire, c'est plutôt pour s'assurer qu'on préserve le sentiment de communauté, que ça reste agréable, peu importe l'ampleur de cette communauté. » Pour elle, ce nouvel outil est plutôt une adaptation de la plateforme à la quantité d'abonnés plutôt qu'une solution à un problème existant.

Un premier outil pour modérer les commentaires

Ce premier outil est donc celui d'une modération des commentaires qui passe par des mots-clés. À partir d'aujourd'hui, dans votre profil, vous trouverez une nouvelle fonctionnalité qui vous permet de dresser la liste des mots que vous considérez comme offensants ou inappropriés. Vous avez d'ailleurs le choix entre vos propres mots ou des suggestions par défaut. Ainsi, une fois cette liste établie, les commentaires qui comporteront ces mots seront automatiquement supprimés de vos publications.

Mais cette nouvelle fonctionnalité a déjà des limites. Reconnaîtra-t-elle les mots mal orthographiés, par exemple? Mme Coleco répond que non, la plateforme ne vous corrigera pas. « C'est une bonne technologie, mais ce n'est pas à toute épreuve. » Instagram veut surtout s'assurer que certains termes exacts soient mis à l'index. Les variations ou les erreurs de frappe ne seront donc pas prises en compte.

Instagram veut devenir premier de classe

Bien qu'imparfait, cet outil est une autre façon de contrer les commentaires haineux en plus des moyens déjà mis en place, permettant d'effacer des commentaires, de bloquer des comptes ou de dénoncer des commentaires jugés inappropriés. Dans son billet de blogue, M. Systrom indique qu'Instagram a l'intention de continuer à développer d'autres fonctionnalités qui permettront de protéger la communauté d'abonnés. Mme Coleco a également indique que d'autres solutions étaient en développement, sans vouloir préciser leur nature.

Ainsi, si on annonce aujourd'hui l'arrivée d'un nouvel outil, on vise aussi à peaufiner l'image du réseau (sans jeux de mots) et à annoncer ses couleurs dans le marché compétitif des réseaux sociaux. Dans un marché où les plateformes tendent parfois à se ressembler en partageant des fonctionnalités similaires, Instagram souhaite se démarquer de cette manière : « Je pense que cette annonce est en fait aussi à propos de l'intention d'Instagram de devenir premier de classe quand il s'agit de sécurité en ligne. C'est un domaine dans lequel on a envie d'exceller », indique Mme Coleco.

Plus d'articles

Commentaires