Retour

Intelligence artificielle : votre vie est-elle sur le point de changer?

20 février 2024. Votre maison vous réveille 20 minutes plus tôt parce que la neige a viré au verglas durant la nuit, et Pascal Yacouvakis ne vous l'avait pas dit, la veille! Très bien, il est 5 h 40, vous avez les yeux collés, mais il faut quand même se lever!

Une analyse de Gérald Fillion

Les lumières se mettent en marche dans la chambre des enfants, le café coule déjà et, heureusement, votre frigo a commandé du lait et du fromage hier matin, un petit paquet se trouvait dans la boîte pour les colis hier soir. La salle de bain est chaude, vous l’avez programmée d’avance et la maison a déclenché tout le processus 20 minutes avant pour éviter une mauvaise surprise.

Votre automobile vous guide vers les bonnes routes pour éviter les bouchons en ce matin un peu compliqué. Votre assistant personnel a prévenu les clients de votre premier rendez-vous que vous aurez un peu de retard, évalué à 5 à 10 minutes. Prenez votre temps.

Votre conjoint a oublié de se brosser les dents, il revient, il a le temps parce que son autobus a pris du retard sur le trajet en raison de la glace. L’autobus sera là à 6 h 48 au lieu de 6 h 42. Vite.

Votre plus grand a un ami au Japon depuis quelque temps avec qui il discute le matin. Son ami ne parle ni anglais ni français, et votre fils ne parle pas japonais. Pas grave! La traduction simultanée est efficace, même si l’émotion n’est pas toujours au rendez-vous!

Science-fiction?

Peut-être, mais peut-être pas non plus, si on se fie aux experts des mégadonnées et de l’intelligence artificielle qui nous annoncent, ces jours-ci, des changements importants dans les prochaines années. Les pierres précieuses de notre époque, le pétrole des temps modernes, ce sont les données.

Et ce sont les données qu’on regroupe et qu'on intègre pour créer de l’intelligence artificielle. Si votre frigo sait qu’il n’y a plus de lait ou qu’un produit est en train de pourrir, c’est parce qu’il aura intégré assez de données pour en arriver à déterminer que quelque chose se passe, pour établir un diagnostic et commander une action.

Les données sont générées par vos recherches sur Google, par un clic « j’aime » sur Facebook, par un achat en ligne, par votre déplacement dans un autobus, etc. En fait, c’est 70 % des données qui sont générées par vous et moi! Ces données existent et sont regroupées grâce à des objets connectés : il y a 6,4 milliards d’objets connectés dans le monde, et ce nombre devrait passer à 20 milliards en 2020.

Imaginez les données qui sont générées avec votre total consentement quand vous voyez que 146 milliards de tweets sur Twitter sont publiés chaque année, qu’on dénombre plus de 4000 statuts sur Facebook chaque seconde, que 30 milliards de photos ont été publiées en 2014. Tout ça laisse des traces.

Efficacité, productivité, précision, prévision

Ce sont les mégadonnées qui permettent de mieux comprendre vos intérêts de consommateurs, de mieux cibler les offres de biens, de produits et de services, d’aider à une meilleure utilisation des ressources, d’améliorer l’efficacité des services et de l’offre en général. On est capable du meilleur et du pire à ce point-ci : l'intelligence artificielle peut vous permettre de mieux prévoir vos transports, mais peut aussi permettre aux entreprises de vous rejoindre plus facilement pour vous vendre un produit.

Ce sont aussi les mégadonnées qui permettent d’arriver à créer l’intelligence artificielle et, ainsi, à la reconnaissance de la parole ou encore des photos par ordinateur, à la traduction automatique, à l’auto sans conducteur, aux assistants personnels ou à la maison intelligente.

Avec les mégadonnées et l’intelligence artificielle, on accélère l’automatisation des emplois et la dématérialisation de nos activités. Le danger, c’est d’arriver à une société dans quelques années qui aura du mal à générer le remplacement des humains par des robots dans quantité d’emplois. Des postes manufacturiers sont encore en jeu, mais des postes de professionnels aussi.

La grande question, c’est de savoir à quelle vitesse ces changements vont arriver.

Les gens du milieu des mégadonnées et de l’intelligence artificielle parlent de 5 à 15 ans. Les politiciens ont tendance à minimiser les risques et à évoquer la capacité des êtres humains à s’adapter aux réalités nouvelles. Plusieurs experts demandent aux gouvernements de réfléchir à l’avenir du marché du travail et d’explorer des solutions possibles, comme l’instauration du revenu minimum garanti.

Plus d'articles