Retour

Ipperwash : les terres saisies en 1942 rétrocédées à la Première Nation Chippewas

Les membres de la Première Nation Chippewas de Kettle et Stony Point ont ratifié vendredi l'accord de règlement final négocié avec le gouvernement fédéral sur le camp Ipperwash. La communauté est située au bord du lac Huron à 35 km au nord-est de Sarnia.

Selon la Première Nation, l'entente qui lui rétrocède les terrains de Stony Point comprend son nettoyage et un règlement de plus de 90 millions de dollars.

« Après 73 ans, la guerre est enfin terminée », a dit le chef Thomas Bressette dans un communiqué après la divulgation du résultat du vote.

En 1942, le gouvernement fédéral avait saisi les terres en vertu de la Loi sur les mesures de guerre afin d'y installer un camp militaire, le camp Ipperwash. 16 familles avaient dû être déplacées.

Après la guerre, une partie des terres est devenue le parc provincial Ipperwash et le reste est resté dans le giron de l'armée.

La Première Nation a tenté pendant des années de récupérer les terrains. En 1993, plusieurs de ses membres ont commencé à occuper le camp Ipperwash alors utilisé par l'armée pour former des cadets. Les Forces canadiennes en sont parties en 1995.

Le 4 septembre 1995, un groupe de 30 personnes de la Première Nation a commencé à occuper le parc provincial également. Deux jours plus tard, Dudley George, un manifestant sans arme a été abattu par la Police provinciale de l'Ontario (PPO). Une enquête a été menée dans cette affaire et l'agent de la PPO, Kenneth Dean a été accusé de négligence criminelle ayant causé la mort, mais a démissionné et n'a jamais eu à purger de peine.

L'entente ratifiée vendredi ne comprend pas le transfert du parc provincial à la communauté autochtone, mais un processus est déjà engagé en ce sens. Le parc est actuellement cogéré par la province.

Avant la tenue du vote, la communauté indiquait dans une lettre d'information qu'une partie de l'argent sera placée et servira à construire une nouvelle communauté sur les terres rétrocédées. Une autre partie de l'argent sera distribuée à certains membres de la Première Nation. 

Plus d'articles

Commentaires