Retour

Iran-Canada : rencontre bilatérale à New York, discussions à Montréal

Des bureaucrates iraniens et canadiens se sont rencontrés à New York, où se trouve le siège des Nations unies, et ils discutent aussi directement au quartier général de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à Montréal, où les deux pays ont une représentation.

Un texte de Bahador Zabihiyan

En effet, Radio-Canada a appris que des représentants iraniens et canadiens tenaient des discussions à Montréal, au siège de l'OACI, sur la signature d'une entente afin d'établir des liaisons aériennes entre l'Iran et le Canada.

L'organisation de l'aviation civile iranienne avait déposé une demande en ce sens en début d'année. Depuis, les négociations progressent bien et une rencontre à l'OACI devrait avoir lieu bientôt, selon une source proche du dossier.

Rencontre irano-canadienne à New York

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Hossein Jaberi Ansari, a déclaré lors d'un point de presse, lundi à Téhéran, qu'une première rencontre entre responsables iraniens et canadiens avait eu lieu à New York, selon l'agence de presse officielle iranienne IRNA, et le service en farsi de la BBC.

On ne connaît pas le lieu exact de la rencontre à New York, mais les deux pays possèdent une représentation diplomatique au siège de l'ONU, qui se trouve dans cette ville.

Interrogé aujourd'hui sur les déclarations du porte-parole iranien, Affaires mondiales Canada « confirme que des discussions ont été menées entre des représentants canadiens et iraniens », sans donner plus de détails.

Étape par étape

Le ministre Stéphane Dion révélait en entrevue à Radio-Canada vendredi que des « fonctionnaires » iraniens et canadiens avaient des « rencontres » en vue d'un rétablissement progressif des relations diplomatiques.

M. Dion n'a pas souhaité donner plus d'indications sur l'endroit où se tenaient ces discussions, mais il a indiqué que le rétablissement des relations diplomatiques allait se faire étape par étape.

Ces rencontres entre Iraniens et Canadiens constituent une première depuis 2012, où Ottawa a fermé son ambassade à Téhéran et expulsé les diplomates iraniens du Canada pour protester contre les politiques de la République islamique. Depuis, l'Iran a trouvé un accord avec la communauté internationale pour encadrer son programme nucléaire. Une grande partie des sanctions visant ce pays ont été levées.

Au Canada, le constructeur Bombardier a publiquement déclaré que l'ouverture d'une ambassade canadienne à Téhéran l'aiderait à vendre ses avions et ses trains en Iran.

Avec la collaboration de François Messier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine