Retour

Irma ravage les îles des Caraïbes les unes après les autres

Des toits arrachés, des voitures renversées ou submergées, des routes impraticables, des bateaux envolés comme des fétus de paille : l'ouragan Irma, l'un des plus puissants à frapper l'Atlantique, a semé la désolation sur les îles de Saint-Martin, de Saint-Barthélemy, d'Antigua et de Barbuda, y faisant au moins 9 morts et 21 blessés.

L’ouragan de catégorie 5, qui a frappé de plein fouet ces îles des Antilles avec des vents atteignant 300 km/h, a détruit 95 % de l’île de Saint-Martin, selon le président du conseil territorial français, Daniel Gibbs.

Saint-Martin, une île de 70 000 habitants, est un territoire moitié français, moitié néerlandais.

Irma a fait huit morts du côté français de l’île, et une autre personne a perdu la vie sur l’île voisine de Barbuda, mais le bilan devrait s'alourdir une fois que les secours seront à même de se déployer.

L’île de Saint-Barthélemy, qui compte 9500 habitants, est également dévastée. Les rues y sont inondées, les bateaux sont en pièces et les arbres ont été arrachés et balayés du paysage, rapporte le quotidien Le Monde. Les résidents de l’île sont privés d’eau potable, d’électricité pendant que les bâtiments publics sont inutilisables. Les maisons sont détruites et les services de secours sont eux-mêmes sinistrés.

Le rétablissement de l’électricité pourrait prendre des semaines, voire des mois, a indiqué le fournisseur d’électricité français, EDF, au quotidien Le Monde.

L’île de Barbuda a pour sa part été « totalement dévastée », selon le président du territoire indépendant d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne. Barbuda, qui compte 1600 habitants, « n'est plus qu'un tas de décombres », a-t-il ajouté.

Les secours s'organisent

La ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée en Guadeloupe, dont dépend administrativement Saint-Martin, avec des « renforts humains et matériels » de près de deux cents personnes : secouristes, militaires, pompiers et médecins.

La ministre s'est félicitée qu'une partie de la piste de l'aéroport de Saint-Martin, du côté français, ait pu être rouverte, ce qui permettra à la France d’envoyer un avion militaire de reconnaissance.

« La première mission, c'est d'accéder aux gens qui peuvent avoir besoin de nous [...], apporter les premiers soins, commencer à travailler sur les infrastructures, bâcher les toits, à pomper l'eau et à protéger les biens qui peuvent l'être », a déclaré le vice-président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers français, Patrick Hertgen, sur France Info, cité par Le Monde.

« Nous sommes passés de la phase de sidération à une phase d'action », a résumé le ministre de l'Intérieur français Gérard Collomb, en affirmant que les efforts « pendant les prochaines heures » porteraient sur l'approvisionnement en eau et en nourriture, dont « 100 000 rations de combat [...] pour que les gens puissent continuer à s'alimenter ».

« C’est une tragédie. Il nous faudra reconstruire les deux îles. L’urgence c’est surtout de rétablir la situation, faire un premier constat, et reconstruire pour que les gens puissent vivre dans les dix jours qui viennent », a déclaré M. Collomb au journal Le Monde. Les besoins les plus urgents sont des désalinisateurs, « beaucoup d’eau, des rations de combat pour tenir pendant les premiers jours » et des tentes.

Mme Girardin affirme de son côté qu’un pont aérien devrait être mis en place entre les îles françaises de Saint-Martin et de la Guadeloupe. Elle ajoute que des renforts, de même que des réserves d’eau et du matériel de secours, ont été envoyés par voie maritime.

« Les destructions sont massives », a reconnu le ministre Collomb, pendant que le président français, Emmanuel Macron, a annoncé qu'il se rendrait « dès que possible » dans les zones dévastées.

État d'urgence en République dominicaine

Après avoir frappé Saint-Martin, la Guadeloupe, Antigua, Barbuda et Saint-Barthélemy, Irma a frôlé la côte nord du territoire américain de Porto Rico, la nuit dernière, et se dirige maintenant vers l’ouest de la République dominicaine à une vitesse de 26 km/h.

Le gouvernement de la République dominicaine a ordonné des évacuations sur les zones littorales, même si l’œil de l’ouragan ne devrait pas frapper l’île. Le Centre national des ouragans (NHC) américain prévoit qu’Irma devrait ensuite se diriger vers Cuba et la Floride.

Le président américain Donald Trump a déclaré l’état d’urgence dans les Îles Vierges américaines, à Porto Rico et en Floride. Les autorités de cet État ont ordonné l’évacuation des Keys, un chapelet d’îles dans le sud de l’État. Irma devrait avoir été rétrogradé à la catégorie quatre lorsqu'il frappera la Floride.

Irma devrait remonter la péninsule floridienne et atteindre la Georgie et les Carolines.

Après Irma, place à José

Pendant qu’Irma souffle toujours sur les Caraïbes, deux autres ouragans se sont formés dans l’Atlantique.

L’ouragan de catégorie 1, José, s'approche des Antilles, mais il ne devrait pas toucher terre.

Bien qu’il soit « sans commune mesure avec Irma », José apportera des perturbations météorologiques sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy qui viennent d’être durement touchées par Irma.

« Il va se rapprocher d'ici samedi et passera à quelques petites centaines de km au nord/nord-est de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, « probablement en catégorie 2 samedi », indique le prévisionniste Étienne Kapikian.

La « périphérie » de cet ouragan pourrait apporter « des averses orageuses, une houle assez marquée » notamment pour ces îles dévastées par Irma, ajoute le spécialiste. « Ce ne sont pas des conditions idéales pour les opérations de secours. Mais c'est sans commune mesure, rien de comparable, avec Irma. »

Un autre ouragan de catégorie 1 souffle également dans le golfe du Mexique. Katia ne menace toutefois pas la région des Caraïbes, mais il devrait « toucher terre au Mexique dans le nord de l'État de Veracruz, d'ici vendredi, explique Météo France. Il pourrait apporter de très fortes pluies sur la côte mexicaine, qui pourraient déborder jusqu'à Mexico samedi. »

« Nous avons trois ouragans simultanés sur l'Atlantique, ce n'était pas arrivé depuis sept ans », souligne le prévisionniste.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine