Retour

Isabelle Hudon devient ambassadrice du Canada en France

Le Canada aura une nouvelle représentante diplomatique à Paris : Isabelle Hudon succédera à Lawrence Cannon à titre d'ambassadrice en France dès novembre prochain.

Très connue dans le milieu des affaires, Isabelle Hudon était jusqu'à tout récemment chef de la direction de la Financière Sun Life au Québec.

Mme Hudon a par ailleurs siégé aux conseils d'administration de nombreuses entreprises, dont Hydro-Québec et Holt Renfrew.

La prochaine ambassadrice estime que son expérience dans le milieu des affaires l'aidera à mieux faire comprendre le fonctionnement et les impacts de l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne.

Première femme à représenter le Canada à Paris

Présidente de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain de 2005 à 2008, Isabelle Hudon a beaucoup milité pour une plus grande présence féminine dans le milieu des affaires.

En 2016, Mme Hudon a reçu une médaille de l'Assemblée nationale pour souligner son implication et a été plusieurs fois dans le palmarès des 100 femmes les plus influentes du Canada.

Isabelle Hudon se réjouit d'ailleurs de devenir la toute première ambassadrice en France. Grâce à sa désignation, la parité hommes-femmes des ambassadeurs canadiens auprès des pays du G7 est maintenant chose faite.

Lorsqu'est donc venu le temps d'accepter l'emploi, le choix a été facile.

« J'enseigne beaucoup aux femmes le fait que, quand on reçoit un appel pour relever un nouveau défi, la seule question qu'on doit se poser, c'est ''Est-ce que ça me tente ou pas'' et non ''Est-ce que je vais être capable, est-ce que je vais être bonne'' », explique Mme Hudon.

La prochaine ambassadrice a par ailleurs de l'expérience en politique. Entre 1988 et 1990, elle s'est engagée au sein du Parti progressiste-conservateur du Canada.

« J'ai grandi en politique. Le milieu politique a été mon université », raconte celle qui, à la fin des années 1980, a suivi à Ottawa son père, Jean-Guy Hudon, qui a été député au sein du gouvernement progressiste-conservateur de Brian Mulroney.

Isabelle Hudon rappelle qu'elle a aussi travaillé à l'Agence canadienne de développement international et au ministère des Affaires étrangères dans les années 1990. « J'ai côtoyé la diplomatie », souligne-t-elle.

Un choix applaudi

L'annonce de la nomination d'Isabelle Hudon a été bien accueillie à Ottawa.

Le porte-parole du Parti conservateur en matière d'affaires étrangères, Erin O'Toole, a expliqué qu'il n'avait aucun doute quant à la capacité de Mme Hudon de représenter le pays avec brio.

La néo-démocrate Hélène Laverdière a, elle, tenu à souligner le « parcours impressionnant » de la femme d'affaires.

À Paris, Isabelle Hudon va succéder à Lawrence Cannon qui occupait la fonction d'ambassadeur du Canada depuis 2012.

L'ancien ministre conservateur des Affaires étrangères a conservé son poste après l'arrivée au pouvoir des libéraux de Justin Trudeau, en 2015.

Avec les informations de Raphaël Bouvier-Auclair

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine