Retour

Jason Kenney critique la politique énergétique du gouvernement du Québec

Le candidat à la direction du Parti conservateur uni de l'Alberta Jason Kenney a vivement critiqué la politique énergétique du Québec dans une entrevue en français accordée à la station de radio FM93 lundi. Une sortie qui a fait réagir Pierre Arcand, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec.

Un texte d'Amaury Paul

Invité à commenter la décision de mettre fin au projet d’exploitation du pétrole sur l’île d’Anticosti, Jason Kenney n’a pas mâché ses mots pour critiquer la politique pétrolière du gouvernement québécois, et par extension, le système fédéral de la péréquation.

« Les Albertains adorent les Québécois. Mais ils se demandent pourquoi le Québec accepte l’argent qui vient des ressources énergétiques en Alberta, mais refuse de développer ses propres ressources. Ça ne fait aucun sens », a assuré Jason Kenney.

En cas d’élection comme premier ministre de l'Alberta en 2019, Jason Kenney a assuré vouloir que « les provinces qui reçoivent la péréquation [de l’Alberta] acceptent de développer leurs ressources énergétiques ».

« Beaucoup de nos richesses sont envoyées pour subventionner les services publics au Québec. Mais le gouvernement québécois refuse l’exportation du pétrole albertain », a-t-il poursuivi, en référence au projet d’oléoduc Énergie Est, qui acheminerait le pétrole de l’Ouest canadien vers les terminaux pétroliers du Nouveau-Brunswick en passant par le Québec.

« Les bobos et les gauchistes québécois »

« Tout ce que nous demandons aux Québécois, c’est l’approbation pour les pipelines », a également plaidé l’ancien ministre fédéral de l’Immigration.

Dans sa diatribe, Jason Kenney a également fustigé « les bobos et les gauchistes québécois, les gens de Québec solidaire, qui préfèrent acheter le pétrole de l’Arabie saoudite, de la République islamique de l’Iran ou de la République socialiste du Venezuela, au lieu du pétrole canadien de l’Ouest ».

« C’est bizarre, c’est un signe de leur idéologie farfelue », a-t-il assuré en fin d’entrevue.

Jason Kenney se défend pour autant de tout acharnement anti-Québec. « Encourager le Québec à développer ses propres réssources [sic] n'est pas le Québec bashing » a-t-il écrit sur Twitter au lendemain de l'entrevue.

La sortie de Jason Kenney a été condamnée par Pierre Arcand mardi. Toujours au micro de FM93, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec a demandé à ce que Jason Kenney « s’occupe de ses affaires ».

Les choses auraient pu en rester là, mais sur son compte Twitter, Jason Kenney a réagi aux propos de Pierre Arcand : « Les milliards de dollars que l’Alberta donne au système fiscal du fédéral sont nos affaires », a-t-il écrit en anglais au cours de la même journée.

Plus d'articles

Commentaires