Le rappeur et producteur américain a demandé au géant suédois d'enlever ses albums de la plateforme. La décision s'inscrit dans un contexte de rivalité de plus en plus tendue entre les différents services de diffusion de musique en continu, Jay Z étant à la tête de Tidal, l'un des principaux concurrents de Spotify.

Le retrait du catalogue musical de Jay Z semble avoir été effectué vendredi, rapporte le site du magazine Billboard. Dimanche, seuls quelques titres – pour la plupart des collaborations de l’intéressé avec d’autres artistes – pouvaient encore être écoutés sur Spotify.

Les équipes de la plateforme suédoise ont confirmé à Billboard que le mari de Beyoncé était à l’origine du changement. Si aucune raison officielle n’a été avancée, la nette domination de Spotify (une entreprise dirigée par Daniel Ek) sur le marché semble être la plus évidente des explications.

Lancé en grande pompe en 2015, Tidal n’aurait réussi à attirer qu’un peu moins de trois millions d’abonnés (les chiffres exacts sont difficiles à obtenir), soit beaucoup moins que les quelque 50 millions de Spotify ou les 20 millions d’Apple Music.

Depuis plusieurs années, Spotify essuie de nombreuses critiques de professionnels et d'amateurs dénonçant son manque d’intérêt pour la rémunération des artistes. Il est en effet possible d’écouter gratuitement les chansons proposées sur le site.

La vedette de country-pop Taylor Swift fait partie des critiques les plus dures. Voilà pourquoi, comme Jay Z, elle a décidé de retirer son catalogue musical de Spotify. On murmure même que la jeune artiste serait sur le point de lancer sa propre plateforme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine