L'ancien maire de Québec Jean-Paul L'Allier est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l'Hôtel-Dieu de Québec à la suite d'une courte maladie. Il avait 77 ans.

L'homme politique et diplomate a marqué le Québec et surtout la ville de Québec, dont il a été maire de 1989 à 2005. 

Né à Hudson le 12 août 1938, Jean-Paul L'Allier a fait des études militaires et juridique avant d'exercer le droit dans la région d'Ottawa. Il a entrepris sa carrière politique sous la bannière du Parti libéral du Québec (PLQ) en étant élu dans Deux-Montagnes en 1970 et en 1973.

Dans le premier Cabinet de Robert Bourassa, il a été ministre des Communications de 1970 à 1975, ministre de la Fonction publique (1970-1972), responsable de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (1970-1976) et ministre des Affaires culturelles (1975-1976). Il a été défait aux élections de 1976.

16 ans à la mairie

En 1989, avec le Rassemblement populaire (RP), il a amorcé son premier mandat à la mairie de Québec, succédant à Jean Pelletier. Il a été réélu en 1993, en 1997, puis en 2001, dans la nouvelle ville de Québec fusionnée.

Il ne s'est pas représenté aux municipales de 2005.

Amoureux de Québec, Jean-Paul L'Allier en aura été le maire pendant 16 ans.

« J'ai toujours trouvé Québec belle, avait-il confié lors de la dernière entrevue qu'il a accordée à Radio-Canada, diffusée à la fin de décembre. La première fois que je l'ai vue, j'étais à la Citadelle sur le bord du mur. [...] Je me suis dit qu'un jour j'aimerais bien vivre ici. [...] J'aime Québec. J'ai une relation émotionnelle avec Québec. »

Jean-Paul L'Allier a également été délégué général du Québec à Bruxelles, puis consul honoraire de Belgique à Québec dans les années 1980.

Il était commandeur de la Légion d'honneur, Officier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Académie des Grands Québécois.

Plus d'articles

Commentaires