L'ancien maire de Québec Jean-Paul L'Allier est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l'Hôtel-Dieu de Québec à la suite d'une courte maladie. Il avait 77 ans.

L'homme politique et diplomate a marqué le Québec et surtout la ville de Québec, dont il a été maire de 1989 à 2005. 

Né à Hudson le 12 août 1938, Jean-Paul L'Allier a fait des études militaires et juridique avant d'exercer le droit dans la région d'Ottawa. Il a entrepris sa carrière politique sous la bannière du Parti libéral du Québec (PLQ) en étant élu dans Deux-Montagnes en 1970 et en 1973.

Dans le premier Cabinet de Robert Bourassa, il a été ministre des Communications de 1970 à 1975, ministre de la Fonction publique (1970-1972), responsable de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (1970-1976) et ministre des Affaires culturelles (1975-1976). Il a été défait aux élections de 1976.

16 ans à la mairie

En 1989, avec le Rassemblement populaire (RP), il a amorcé son premier mandat à la mairie de Québec, succédant à Jean Pelletier. Il a été réélu en 1993, en 1997, puis en 2001, dans la nouvelle ville de Québec fusionnée.

Il ne s'est pas représenté aux municipales de 2005.

Amoureux de Québec, Jean-Paul L'Allier en aura été le maire pendant 16 ans.

« J'ai toujours trouvé Québec belle, avait-il confié lors de la dernière entrevue qu'il a accordée à Radio-Canada, diffusée à la fin de décembre. La première fois que je l'ai vue, j'étais à la Citadelle sur le bord du mur. [...] Je me suis dit qu'un jour j'aimerais bien vivre ici. [...] J'aime Québec. J'ai une relation émotionnelle avec Québec. »

Jean-Paul L'Allier a également été délégué général du Québec à Bruxelles, puis consul honoraire de Belgique à Québec dans les années 1980.

Il était commandeur de la Légion d'honneur, Officier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Académie des Grands Québécois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine