Retour

Jeanne Mance : vers une béatification de la cofondatrice de Montréal en 2017?

Sainte-Jeanne Mance? Pas encore! Mais 342 ans après sa mort, la cofondatrice de Montréal a finalement pris le chemin de la canonisation. Une cérémonie a eu lieu dimanche à la basilique Notre-Dame de Montréal pour célébrer son accession au statut de vénérable, accordé récemment par Rome.

Un texte de Michel Marsolais

Pour celle qui a aussi fondé l'Hôtel-Dieu, il s'agit de la première de trois étapes vers la sainteté. La seconde étape, la béatification, pourrait coïncider avec le 375e anniversaire de Montréal.

« C'est déjà beaucoup d'être vénérable. Ça veut dire qu'on peut parler d'elle comme d'un modèle à suivre. Jeanne Mance étant intimement liée, avec Maisonneuve, à la fondation de Montréal, ça vient toucher tout particulièrement les habitants de l'île de Montréal », soutient l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.

Mais pour en arriver là, le processus aura été long.

« Les soeurs hospitalières ont commencé à travailler pour la cause de Jeanne Mance en 1945 avec Mgr Charbonneau. Et on attendait toujours la « vénérabilité », parce que c'est la première étape. Après ça, c'est la béatification si on a un miracle. C'est l'heure de Jeanne Mance », pense soeur Thérèse Payer, responsable du Centre Jeanne-Mance.

Mais pour plusieurs, c'est surtout son importance historique qui prime.

« C'est avant tout une femme qui a suivi son élan. Qui est allée au bout de son engagement », estime la documentariste Annabel Loyola, réalisatrice du film La folle entreprise, sur les pas de Jeanne Mance.

La folle entreprise

Née en 1606 à Langres, dans la région de Champagne, Jeanne Mance est une dévote qui fait vœu de chasteté à l'âge de 20 ans. Elle soigne les blessés durant la guerre de Trente Ans et trouve sa vocation de missionnaire à l'âge de 34 ans.

En 1642, elle accompagne le premier groupe de dévots conduit par Paul de Chomedey de Maisonneuve, qui arrive sur l'île de Montréal. La ville qu'on y fonde s'appelle d'abord Ville-Marie. Elle se veut initialement une mission où cohabiteraient colons et Amérindiens convertis. Mais c'est aussi le poste français le plus exposé du Canada. Les attaques des Iroquois sont nombreuses.

Dans un petit dispensaire, Jeanne Mance soigne les ouvriers qui bâtissent le fort, les soldats et quelques Indiens. 

Trois ans plus tard, elle construit un premier hôpital : l'Hôtel-Dieu. Ce modeste bâtiment de huit lits est remplacé par un édifice plus grand en 1654 que Jeanne Mance continue de diriger.

Jeanne Mance meurt le 18 juin 1673 à 67 ans. Les soeurs Hospitalières sont certaines que le Vatican lui accordera le statut de « bienheureuse » d'ici deux ans.

« Le fait que ça arrive pour le 375e anniversaire de Montréal, ça met la ville avec la cause de Jeanne Mance », souligne soeur Thérèse Payer.

La Ville de Montréal aura par ailleurs mis longtemps à reconnaitre l'importance historique de Jeanne Mance. Celle-ci n'a été reconnue comme cofondatrice de la Ville qu'en 2012.

Plus d'articles

Commentaires