Les organisateurs des Jeux panaméricains ont dressé un bilan plus que positif. Sur le terrain comme dans l'organisation, on reconnaît même un sans-faute. Seulement, voilà que la fête risque d'être gâchée, car le bilan en matière de dopage est catastrophique.

Un texte de Robert Frosi

Les rideaux se sont refermés sur les Jeux panaméricains à Toronto. Pendant que la ville se plaît maintenant à rêver d'olympisme, d'autres en coulisse font un triste bilan de ces Jeux. Andre De Rose le premier.

Le président de la commission médicale de l'organisation sportive panaméricaine est surpris par la situation. Huit athlètes ont été pris en défaut, le double d'il y a quatre ans à Guadalajara au Mexique.

Selon ce que Radio-Canada a appris, le bilan risque de s'alourdir.

En coulisse, on se dit même abattu par la situation, car ce sont les pays plus pauvres qui sont pris la main dans le sac. Parmi la panoplie de substances, on retrouve de vieux produits dopants comme les stéroïdes, mais aussi de nouvelles molécules comme le FG 4592 qui aurait de meilleurs effets que l'EPO (érythropoïétine), mais qui n'a pas encore reçu toutes les approbations médicales.

Ce qui fait dire à certains spécialistes que les athlètes des pays les plus pauvres servent de mauvais cobayes pour tester les nouvelles substances dopantes.

Mexique, République dominicaine, Colombie, Porto Rico et Pérou sont les pays visés.

Dans le cas du Pérou, le test positif du nageur Mauricio Fiol, médaillé d'argent au 200 m papillon, pourrait bénéficier aux nageurs canadiens. Zack Chetrat se retrouverait avec l'argent et Alec Page avec le bronze.

Si le malheur des uns fait le bonheur des autres, personne ne devrait se réjouir d'une telle situation, et certains s'interrogent sur le quasi-mutisme sur ces cas de dopage.

C'est la ville de Lima au Pérou qui accueillera les prochains Jeux panaméricains dans quatre ans. Avec un nageur, de surcroît médaillé, qui échoue à un test antidopage... ça commence bien mal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine