Retour

Jeux paralympiques : la nageuse Aurélie Rivard sera la porte-drapeau du Canada

La gagnante de quatre médailles en paranatation, Aurélie Rivard, aura l'honneur de porter le drapeau canadien pendant la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques, dimanche soir à Rio. 

« Ça met la touche finale sur ma semaine de rêve », a déclaré Rivard.

« Je ne me serais jamais imaginée porter le drapeau aux Jeux quand j'ai commencé à nager. Nous avons vu d'excellentes performances pour notre équipe et plusieurs personnes méritent cela. Tellement de légendes l'ont fait. Je suis enchantée de faire partie de l'histoire. »

À l'image de Penny Oleksiak qui était devenue la coqueluche des Canadiens après ses performances aux Jeux olympiques, Aurélie Rivard a montré l'étendue de son talent dans la piscine paralympique.

La jeune nageuse originaire de St-Jean-sur-Richelieu a gagné trois médailles d'or et une médaille d'argent lors des Jeux paralympiques. Rivard a également réussi deux records du monde, un paralympique et un canadien.

La chef de mission d'Équipe Canada, Chantal Petitclerc, en a fait l'annonce dimanche matin. L'athlète retraitée n'avait que de bons mots pour la nageuse de 20 ans.

« Aurélie est venue à Rio complètement préparée et prête à livrer », a dit Petitclerc.

« Elle a produit constamment à un niveau mondial dans la piscine, battant plusieurs records et donnant l'exemple dans son professionnalisme et sa concentration. Je suis extrêmement fière d'Aurélie et je suis une grande admiratrice de son caractère, sa persévérance et son engagement envers l'excellence. »

Sur les traces de Benoît Huot

Il y a quatre ans, le porte-drapeau était un autre paranageur, le Longueuillois Benoît Huot. « Tout le monde l'admirait et c'était très mérité. Il a fait tellement de choses dans sa carrière et il est encore capable de nager très vite. De lui succéder, je ne suis pas sûr que je suis encore capable de le réaliser. »

Pour la cérémonie de clôture qui aura lieu au stade Maracana, la jeune femme tentera de profiter et de vivre le moment présent. « Je vais essayer d'absorber toute l'énergie de la foule. C'est peut-être la seule fois que ça va m'arriver. »

Une fois de retour au Québec, l'étudiante du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu prendra quelques mois pour se reposer et tentera d'avoir un « semblant de vie normale », elle qui n'a pas eu de repos depuis six ans. En janvier, elle recommencera l'entraînement.

Rivard a fait sa première percée internationale majeure aux Jeux paralympiques de 2012 à Londres. À ces Jeux, à 16 ans, elle a gagné la médaille d'argent au 400 m libre et s'est qualifiée pour les finales dans quatre autres épreuves.

Plus d'articles

Commentaires