Retour

Jocelyn Dupuis plaide coupable dans une affaire de fausse facture à la FTQ-Construction

EXCLUSIF - Plus de sept ans après le début des procédures judiciaires, l'ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis, a finalement plaidé coupable au troisième et dernier chef d'accusation qui pesait contre lui.

Un texte de Geneviève Garon

Jocelyn Dupuis reconnaît avoir conseillé à son organisation de produire une fausse facture de 11 300 $ afin de payer l'installation de portes et fenêtres chez l'ancien président de la FTQ, le défunt Yves Mercure.

M. Dupuis est temporairement sorti des murs de la prison après plus de quatre mois de détention pour régler ses derniers comptes avec la justice. Il purge une peine de 12 mois après avoir été reconnu coupable de fabrication de faux et de fraude totalisant plus de 63 000 $ par le biais de ses comptes de dépenses.

Le 13 avril dernier, rapidement et loin des projecteurs, l'homme de 63 ans a plaidé coupable, au palais de justice de Montréal, à un chef d'accusation peu commun : celui d'avoir « conseillé une infraction qui n'est pas commise ».

Démasqué par l'écoute électronique

Du 1er avril au 31 décembre 2008, Jocelyn Dupuis a conseillé l'ancien secrétaire-trésorier de la FTQ Construction, Eddy Brandone, de faire une fausse facture de 11 300 $ pour que le syndicat paie l'installation de portes et fenêtres neuves chez Yves Mercure, qui était alors président de l'organisation.

L'avocat de Jocelyn Dupuis, Jean-Daniel Debkoski, affirme que c'est lors d'une séance d'écoute électronique en 2008 que les enquêteurs ont entendu parler de la manigance. Elle n'a pas été menée jusqu'au bout, étant donné que la FTQ n'a finalement pas produit de fausse facture.

« La facture n'aura pas été faite et n'aura pas été payée. C'est M. Mercure qui a payé ces fenêtres-là qu'il avait fait installer chez lui, dans sa maison personnelle », a expliqué Me Debkoski à la juge Geneviève Graton. Rappelons qu'Yves Mercure est décédé le 24 juillet 2015.

Jocelyn Dupuis a écopé d'une amende de 2000 $. Il n'a fait aucune déclaration devant le tribunal.

Vers une éventuelle libération

Au cours des dernières années, Jocelyn Dupuis a épuisé tous ses recours devant la justice. Le 13 mars dernier, la Cour suprême a refusé d'entendre sa cause, pour laquelle il est derrière les barreaux.

Après avoir purgé le tiers de sa peine, il semble déjà être en train de préparer sa sortie. Son avocat a précisé qu'il plaidait coupable au troisième chef d'accusation puisque le fait d'avoir une cause pendante « l'empêche de pouvoir évoluer dans la situation carcérale ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine