Retour

Justin Trudeau riposte aux critiques de Stephen Harper sur l'ALENA

Le premier ministre Justin Trudeau a riposté vendredi à son prédécesseur, Stephen Harper, qui estime que le processus de négociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) est ralenti à des fins politiques.

« Je crois que j'indique clairement, depuis longtemps, que la question du commerce avec les États-Unis et de notre relation avec les États-Unis est bien trop importante pour s'adonner à des jeux partisans », a déclaré M. Trudeau, de passage en Ontario.

Le chef du gouvernement réagissait à des déclarations de M. Harper obtenues par le réseau CTV.

« Le problème, en ce moment, c'est que nous avons deux gouvernements qui ne veulent pas d'accord », a ainsi déclaré l'ex-premier ministre conservateur, en parlant des États-Unis et du Canada.

Aux yeux de M. Harper, il est avantageux, pour les libéraux fédéraux, de s'opposer au président américain Donald Trump, ainsi que de dépeindre les conservateurs canadiens comme étant du même avis que le locataire de la Maison-Blanche.

L'ex-premier ministre soutient par ailleurs qu'Ottawa a refusé son aide dans le cadre des négociations; de son côté, Justin Trudeau affirme de son côté avoir contacté M. Harper et d'autres anciens premiers ministres pour développer une approche commune.

Le tripartisme privilégié

M. Trudeau a par ailleurs réitéré que son gouvernement privilégiait toujours la conclusion d'un ALENA tripartite, malgré les rumeurs d'entente bilatérale entre les États-Unis et le Mexique.

Selon Justin Trudeau, l'ALENA reste la meilleure option pour assurer la prospérité des travailleurs dans les trois pays.

Cependant, le président des États-Unis, Donald Trump, et son secrétaire à l'Agriculture, Sonny Purdue, ont tous deux affirmé plus tôt cette semaine qu'une entente avec le Mexique pourrait survenir en premier et exclure le Canada.

Lors d'un entretien à la radio cette semaine, le secrétaire à l'Économie du Mexique, Ildefonson Guajardo, a indiqué qu'il serait à Washington d'ici jeudi pour reprendre les négociations de l'ALENA avec des responsables.

M. Trudeau a indiqué que les discussions entre les États-Unis et le Mexique se poursuivaient, sans donner davantage de détails. Des fonctionnaires ont précisé qu'il n'existait aucun plan immédiat prévoyant que la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, se rende à Washington la semaine prochaine.

Le bureau de Mme Freeland affirme que la ministre et ses homologues aux Finances et au Commerce international, Bill Morneau et Jim Carr, se rendront à Mexico mercredi pour rencontrer le président élu Andrés Manuel Lopez Obrador et son équipe.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces