Retour

Kanye West critiqué de toute part après ses propos sur l’esclavage

Des artistes aux militants, Kanye West est l'objet de nombreux reproches depuis mardi, après avoir affirmé que l'esclavage était un choix. Le chanteur américain n'a pas calmé les esprits en tentant de préciser sa pensée plus tard sur les réseaux sociaux.

Ses messages philosophiques sur Twitter ont fait sourire, ses louanges adressées à Donald Trump en ont énervé quelques-uns, mais tout cela n’est rien en comparaison du scandale provoqué par Kanye West après la publication de son entretien sur le site TMZ.

« Quand on entend que l'esclavage a duré 400 ans. Pendant 400 ans? Ca ressemble à un choix », a notamment expliqué l’artiste de 40 ans.

La déclaration a entraîné de nombreuses réactions, d’abord au sein même de la salle de nouvelles de TMZ, où Van Lathan, un employé du site, a critiqué Kanye West en sa présence et devant les caméras, alors que le chanteur estimait exprimer une « pensée libre ».

« Je ne pense pas que tu penses quoi que ce soit. Ce que tu es en train de faire représente l’absence de pensée. […] Je suis déçu, je suis atterré et, mon frère, je suis incroyablement blessé par le fait que tu te sois transformé en quelque chose qui, pour moi, n’est pas réel. »

Plusieurs artistes et personnalités sont ensuite allés dans le même sens. Interrogé mercredi dans une émission britannique, le chanteur will.i.am a dit « avoir le cœur brisé » à cause de ces déclarations.

« Quand vous êtes un esclave, vous êtes possédé par quelqu’un. Quand vous êtes un esclave, on vous prive d’éducation. Ce n’est pas un choix, on vous l’impose par la force », a-t-il ajouté.

Du côté des associations, la National Association for the Advancement of Colored People a publié un tweet où l’organisme qui défend les droits de la communauté noire regrette la désinformation qui circule sur le sujet. « Les Noirs ont combattu l’esclavage dès que nous avons mis un pied sur le continent », écrit-il, en ajoutant un lien vers un livre sur le sujet.

Utilisant son compte Twitter, Kanye West a cherché à préciser sa pensée, mardi soir. « Bien sûr que les esclaves n’ont pas été enchaînés et mis sur un bateau de leur plein gré », a-t-il indiqué, tout en en affirmant avoir voulu montrer « que rester dans cette position alors que nous étions plus nombreux montre que nous étions des esclaves dans nos têtes. »

« Ils nous ont coupé la langue pour que nous ne puissions pas communiquer les uns avec les autres. Je ne laisserai pas ma langue être coupée », a encore écrit celui qui estime être attaqué parce qu’il présente de nouvelles idées.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité