Retour

Kathleen Wynne, PM la moins populaire au pays après son homologue de Terre-Neuve

Les premiers ministres de Terre-Neuve-et-Labrador et du Nouveau-Brunswick sont parmi les premiers ministres provinciaux les moins populaires au Canada, tandis que ceux de la Saskatchewan et du Manitoba trônent au palmarès.

Un texte de Antoine Trépanier

Un coup de sonde de l'Institut Angus Reid montre une chute exceptionnelle de la popularité du premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, qui est désormais le moins populaire au pays.

En février, M. Ball recueillait 60 % d'appui, bon pour le second rang. Aujourd'hui, il reçoit l'approbation de 17 % des répondants.

« Aujourd'hui, la mauvaise performance économique et un budget d'austérité impopulaire montrent que les résidents se sentent très différemment à l'égard de leur dirigeant », soutient la firme de sondage.

La satisfaction à l'égard du premier ministre du Nouveau-Brunswick est également en baisse. Brian Gallant n'obtient que 26 % d'appui dans ce sondage. Il en recueillait 33 % il y a trois mois. Le taux d'insatisfaction du premier ministre Gallant est de 57 %, selon le sondage.

La situation des Prairies tranche nettement avec celle de l'Atlantique. Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, apparaît comme le dirigeant le mieux aimé au pays, avec 66 % d'opinions positives. Il est suivi par le nouveau premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, qui recueille 46 % d'avis favorables.

De son côté, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, s'est hissée entre les deux premiers ministres de l'Atlantique avec 24 % d'appui.

Tout n'est pas négatif pour les premiers ministres de l'Atlantique. Stephen McNeil, de la Nouvelle-Écosse, est le troisième premier ministre provincial en popularité au pays, avec 41 % d'appui.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, comme ceux des trois territoires, n'est pas répertorié dans le sondage d'Angus Reid.

La firme a analysé les résultats d'un sondage en ligne auprès de 5300 adultes canadiens dans un échantillon aléatoire et représentatif du 6 au 16 mai. Localement, en Atlantique, l'échantillon était de 263 néo-brunswickois, 264 néo-écossais et 263 terre-neuviens.

La marge d'erreur est de plus ou moins 2 %, 19 fois sur 20.

Plus d'articles

Commentaires