Retour

Kendrick Lamar, premier rappeur à remporter le Pulitzer

Il ne fait pas dans le jazz, encore moins dans la musique classique. Cela n'a pas empêché Kendrick Lamar de remporter un Pulitzer (dans la catégorie Musique) pour son album DAMN. Une première pour un rappeur.

L’opus reflétait la complexité de la vie afro-américaine, a indiqué le comité lors de l’annonce lundi après-midi. En plus de cette prestigieuse distinction américaine, le rappeur reçoit 15 000 $.

Kendrick Lamar a été louangé pour sa profondeur lyrique, ses prestations remarquables ainsi que pour son mélange élaboré de hip-hop, de jazz, de soul, de funk, de poésie et de sons africains. Voilà une belle revanche pour l'artiste qui a échappé le Grammy de l'album 2018 aux mains de Bruno Mars en janvier dernier.

Ses grands albums comme good kid, m.A.A.d city, To Pimp a Butterfly et DAMN sont devenus des oeuvres d’art en soi, notamment grâce une écriture portant sur les Noirs, la vie dans la rue, la brutalité policière, la persévérance, la survie et l’estime de soi.

Ses raps lucides ont fait de lui la voix d’une génération et un leader du hip-hop jonglant avec une panoplie de styles musicaux.

Le comité des prix Pulitzer a aussi annoncé d’autres prix, dont celui du journalisme remis au New Yorker et au New York Times pour l’affaire Weinstein. Le quotidien new-yorkais a aussi partagé le prix de l’enquête avec The Washington Post pour avoir révélé l’implication russe dans l’élection américaine de 2016.

Plus d'articles