Retour

Kenya : l’opposition conteste les résultats provisoires de la présidentielle

Le chef de file de l'opposition, Raila Odinga, et ses alliés rejettent les résultats provisoires annoncés mardi soir par la commission électorale du Kenya et donnant une nette avance au chef de l'État sortant Uhuru Kenyatta.

Il s’agit de « résultats illégaux », selon le sénateur James Orengo, un responsable de la coalition du candidat de l’opposition. Raila Odinga lui-même s'est adressé aux médias pour dénoncer « des résultats fictifs ».

Il reproche à la commission électorale de ne pas avoir transmis les procès-verbaux à l’opposition. Ces documents permettraient de corroborer les résultats annoncés. L’opposition accuse également la commission électorale d'avoir interdit à ses représentants de scanner les procès-verbaux dans certains bureaux de vote.

Cette situation fait craindre des troubles. Il y a dix ans, les violences qui avaient suivi les élections de 2007 avaient entraîné au moins 1100 morts et plus de 600 000 déplacés.

La présente campagne électorale a été marquée par les accusations de l'opposition à l’endroit du camp présidentiel à qui elle reprochait de préparer des fraudes.

En plus du président, les électeurs devaient choisir plus de 1800 élus, notamment des gouverneurs et des députés.Plusieurs observateurs internationaux, dont l'ancien secrétaire d'État américain John Kerry, font partie des observateurs.M. Kenyatta est âgé de 55 ans. Il est le fils du premier président du Kenya après l'indépendance. Il a fait campagne sur son bilan économique, notamment sur les vastes projets d'infrastructures, dont plusieurs sont financés par la Chine.

M. Odinga est lui aussi le fils d'un champion de l'indépendance kényane. Âgé de 72 ans, il s'est présenté comme le défenseur des pauvres et l'ennemi de la corruption endémique qui frappe le pays.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine