Retour

Kevin O'Leary tentera de prendre la tête du Parti conservateur

L'homme d'affaires et ancien animateur de télévision Kevin O'Leary a l'intention de se lancer dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada, a appris CBC.

Originaire de Montréal, unilingue anglophone, Kevin O'Leary devrait lancer sa campagne à Toronto mercredi, évitant du même coup de participer au débat en français qui se tient mardi soir à Québec entre les actuels candidats. M. O'Leary a cependant affirmé récemment qu’il suivait des cours pour améliorer sa maîtrise de la langue de Molière.

Cette annonce survient une semaine après qu’un comité formé pour analyser les chances de succès de M. O’Leary, s’il se lançait dans la course, eut affirmé qu’il voyait pour lui « un chemin ouvert vers la victoire ».

Le comité avait, entre autres, souligné que 35 000 personnes lui avaient déjà accordé leur voix sur le site web créé expressément pour connaître l'opinion des Canadiens sur sa possible candidature.

« Nous avons été particulièrement surpris par l'importance des appuis qui proviennent du groupe des électeurs de 18 à 24 ans. Ces électeurs votent de façon importante pour le Parti conservateur, et leur passion pour votre candidature est prometteuse », a indiqué Mike Coates, le président du comité, dans une lettre adressée à Kevin O'Leary.

Le Parti conservateur recrute traditionnellement plus d’électeurs parmi la population âgée, mais lors du Congrès du parti tenu à Vancouver, en mai dernier, l’assistance était visiblement plus jeune. Les conservateurs avaient d’ailleurs indiqué qu’elle était composée d’un nombre record de jeunes délégués.

Par ailleurs, lors de la retraite des députés conservateurs, en septembre à Halifax, les discussions avaient notamment tourné autour de la meilleure façon d’aller chercher le vote des jeunes électeurs, dont on considère qu'ils ont des valeurs différentes des générations qui les ont précédées. Cette stratégie est visiblement celle qui sera adoptée par l’équipe de Kevin O’Leary.

Animateur pendant de nombreuses années de l’émission de CBC à saveur économique The Lang & O'Leary Exchange, l’homme ne cache pas ses penchants néo-libéraux et capitalistes. Il a d’ailleurs plus d’une fois attisé la controverse, comme lorsqu'il a qualifié de « fantastiques », en 2014, les conclusions d'un rapport d'Oxfam affirmant que les 85 personnes les plus riches de la planète détenaient autant de biens que les 3,5 milliards les plus pauvres.

Il a également participé en tant qu'entrepreneur à l'émission Dragons' Den, le pendant anglophone de Dans l'oeil du dragon.

Craint alors qu'il n'est pas candidat officiel

Début janvier, la candidate à la direction et ancienne ministre conservatrice Lisa Raitt a attaqué de front Kevin O’Leary, l’accusant d’utiliser les tactiques de Donald Trump, une façon de faire, selon elle, qui éliminerait toute possibilité que le Parti conservateur revienne au pouvoir.

Le qualifiant de « divertissement télévisuel sans aucun filtre », Lisa Raitt a rappelé ses remarques controversées, notamment à propos des pauvres, des syndicats qu’il voudrait voir éliminés, et des vétérans.

Mme Raitt a d’ailleurs tenu une conférence de presse pour lancer un site web visant à mettre des bâtons dans les roues de M. O'Leary et à rallier des membres du parti contre sa candidature.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine