Retour

Keystone XL : le département d'État américain rejette la demande de TransCanada

Le département d'État américain a rejeté la requête de l'entreprise énergétique TransCanada de suspendre sa demande d'autorisation pour son projet de pipeline Keystone XL.

Le porte-parole du département d'État John Kirby a indiqué qu'il n'y aucune raison légale justifiant la demande de TransCanada. « Par respect pour le processus et tout le travail qui a déjà été fait, il nous paraît approprié que le processus suive son cours et de continuer l'évaluation », a indiqué John Kirby.

TransCanada a sollicité lundi un report de sa demande d'autorisation pour Keystone XL, qui transporterait du pétrole entre l'Alberta et les États-Unis. L'entreprise avait demandé de suspendre l'évaluation du pipeline controversé en attendant la résolution d'une dispute sur son tracé dans l'État du Nebraska.

Quelques minutes après cette décision du département d'État américain, TransCanada a réagi par voie de communiqué. Son porte-parole Mark Cooper a affirmé que l'entreprise canadienne « respecte cette décision » et entend poursuivre ses efforts pour démontrer que le projet d'oléoduc est important pour les États-Unis.

La Maison-Blanche n'a pas émis de commentaires.

En février, Barack Obama avait utilisé son droit de veto pour rejeter le projet de loi du Congrès approuvant Keystone XL.

Le projet de pipeline Keystone XL est évalué à 8 milliards de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine