Retour

Kinder Morgan : les environnementalistes fustigent l’approbation de la C.-B.

Tout comme au moment de l'approbation de Trans Mountain par le fédéral, les défenseurs de l'environnement ont été prompts, en Colombie-Britannique, à réagir au feu vert donné par Victoria au projet de pipeline.

Dans un communiqué de presse cinglant, l’organisme Dogwood initiative parle de 718 918 $ qui, selon lui, ont poussé Christy Clark à dire « oui » à Kinder Morgan. Un chiffre qui correspond à la somme versée par la pétrolière et plusieurs acteurs de l’industrie au Parti libéral de la Colombie-Britannique entre 2005 et mars 2016.

Rappelant que la province s’était, à l’origine, positionnée contre Trans Mountain, et que les dons au parti depuis mars 2016 ne sont pas encore rendus publics, Sophie Harrison de Dogwood initiative se demande : « Combien de pétrodollars a-t-il fallu pour les faire changer d’avis? »

Cinq conditions mensongères?

Autre réaction de colère du côté des environnementalistes de 350.org : « Dans le jeu politique de Justin Trudeau, Christy Clark et Rachel Notley au sujet de Kinder Morgan, les grands perdants sont les communautés, le climat et les droits autochtones », dénonce Cameron Fenton, directeur de communication de l’organisme.

Chez la Georgia Strait Alliance, on accuse le gouvernement de mentir quant aux cinq conditions imposées par Victoria. L’organisme affirme qu’elles ne sont pas respectées contrairement aux affirmations de Christy Clark.

S’agissant, par exemple, de la condition selon laquelle la province doit recevoir une part juste des revenus générés par le pipeline, la Georgia Strait Alliance affirme que les redevances seront minimes compte tenu de la chute mondiale des cours du pétrole.

Une autre des conditions devait veiller à ce que les droits des communautés autochtones soient respectés. Là encore, la Georgia Strait Alliance crie à l’échec gouvernemental, rappelant que 59 Premières Nations britanno-colombiennes sont farouchement opposées au projet. Les Nations Squamish et Tsleil-Waututh ont d'ailleurs entamé des poursuites judiciaires.

Plusieurs chefs autochtones envisagent de continuer les manifestations d'opposition à Trans Mountain. Un nouveau rassemblement pourrait avoir lieu dès samedi à Vancouver.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine