Retour

Kos, l'île grecque débordée par une marée de réfugiés

Des dizaines de réfugiés sont arrivés sur l'île grecque de Kos mercredi, s'ajoutant aux milliers d'autres qui s'y entassent déjà dans des conditions déplorables.

Dépassés et mal préparés, les responsables de cette île de la mer Égée ont été vertement critiqués pour le traitement de ces migrants, qui viennent surtout de la Syrie et de l'Afghanistan, en passant par la Turquie.

Mercredi, un millier de réfugiés ont fait la file pendant des heures dans un stade sous le soleil, sans accès à la nourriture, à l'eau ni à des installations d'hygiène, dans l'espoir d'obtenir les papiers nécessaires pour poursuivre leur voyage vers Athènes et d'autres pays d'Europe.

Pour une deuxième journée de suite, les policiers ont utilisé des extincteurs pour contrôler la foule. La veille, ils avaient aussi eu recours à des matraques pour contenir une bousculade. D'ailleurs, plus de policiers ont été déployés sur l'île.

Depuis que les combats en Libye ont rendu périlleux le trajet de l'Afrique vers l'Italie, la Grèce est devenue la principale porte d'entrée des réfugiés qui arrivent par la mer.

Plus de sécurité que l'aide 

Des représentants de Médecins sans frontières (MSF) ont déploré les conditions dans ce stade, où la majorité des réfugiés ont été rassemblés après avoir été délogés de campements de fortune.

« Nous constatons une emphase complètement démesurée sur la sécurité sans offrir à ces gens l'aide humanitaire dont ils ont besoin, a expliqué Vangelis Orfanoudakis de MSF. Il y a seulement deux toilettes, aucun accès à l'eau potable. Ils ont maintenant installé un boyau pour tous ces gens. La situation est vraiment dramatique. »

Une autre représentante de MSF, Julia Kourafa, a mentionné que des réfugiés entassés dans le stade se sont évanouis de faim ou de chaleur.

Selon le maire de Kos, Giorgos Kiritsis, la situation « s'était calmée » mercredi après les incidents de la veille, toutefois elle restait « tendue » en raison du nombre de personnes en attente d'être enregistrées. Il précise que plus de 7000 réfugiés se trouvent sur l'île de 33 000 habitants.

D'après l'agence onusienne des réfugiés, l'UNHCR, 124 000 migrants ont rejoint les îles grecques depuis le début de l'année. Il s'agit d'un bond de 750 % par rapport à la même période l'an dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine