Retour

L'accès aux soins de santé est encore problématique au Canada

Le Canada est encore à la traîne en ce qui concerne l'accès aux soins de santé. Les Canadiens attendent plus longtemps pour voir un médecin que les résidents de 10 autres pays industrialisés, révèle l'Enquête internationale du Fonds du Commonwealth sur les politiques de santé.

Un texte de Fanny Samson

Depuis une dizaine d'années, le Fonds mène plusieurs sondages dans les pays développés pour comparer la performance des systèmes de santé. En 2016, plus de 4500 Canadiens ont été sondés.

Le Canada est en dernière position dans plusieurs catégories. Moins de la moitié des Canadiens ont pu obtenir un rendez-vous le jour où ils en avaient besoin ou le lendemain. En comparaison, aux Pays-Bas et en Nouvelle-Zélande, qui sont en tête de peloton, environ 75 % des patients y parviennent.

Pour les patients, la rapidité d'accès aux soins semble encore être un problème.

Christina Lawand, chercheuse principale, Institut canadien d'information sur la santé

« Du point de vue des patients, on ne voit pas d'amélioration concernant le temps d'attente pour voir un médecin, un spécialiste ou dans les salles d'urgence », souligne la chercheuse principale de l’Institut canadien d'information sur la santé, Christina Lawand. L’Institut collabore aux recherches du Fonds du Commonwealth depuis plusieurs années.

Les Canadiens consultent aussi plus souvent les médecins que les autres professionnels de la santé, constate-t-elle. « On sait qu'un travail d'équipe peut être une stratégie pour améliorer le temps d'attente », soulève-t-elle.

Malgré un accès difficile, la vaste majorité des Canadiens considèrent que les soins fournis sont de très grande qualité ou excellents, une proportion plus élevée que la moyenne internationale.

Une fois qu'ils ont franchi la porte d'entrée, les Canadiens se disent plus satisfaits de la qualité et de l'expérience qu'ils ont.

Christina Lawand, chercheuse principale, Institut canadien d'information sur la santé

Des résultats variables

Les résultats varient d'une province à l'autre, mais selon Christina Lawand, aucun système de santé n’est meilleur que l’autre.

« Certaines provinces semblent pouvoir améliorer leur performance pour certains aspects, mais dans l’ensemble, on ne voit pas beaucoup de progrès », soutient-elle.

Néanmoins, l'attente est plus longue dans les salles d'urgence du Québec. Plus de 50 % des Québécois ont attendu au moins quatre heures lors de leur dernière visite aux urgences. Dans le reste du pays, environ 30 % des Canadiens disent avoir subi le même sort.

Les Québécois sont d’ailleurs les moins satisfaits. Seulement 22 % d’entre eux estiment que le système est assez efficace et que seuls quelques petits changements sont nécessaires, ce qui est en deçà de la moyenne canadienne, qui se situe à 35 %.

Différentes perceptions

L'an dernier, ce sont les médecins de famille qui ont été consultés. Ils avaient noté une amélioration des temps d'attente.

« Sur le terrain, ces situations-là s'améliorent. Les gens peuvent voir leur médecin de famille dans un plus court délai. Le nombre de Québécois qui ont un médecin de famille s'est nettement amélioré au cours des dernières années », soutient le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin.

C'est un gros système qui ne bouge pas très rapidement.

Anne Robitaille, commissaire par intérim à la Santé et au Bien-Être du Québec

Tout comme la commissaire par intérim à la Santé et au Bien-Être du Québec, Anne Robitaille, Louis Godin est optimiste. Il ajoute que plusieurs années seront nécessaires pour constater des changements. « On est en marche vers la correction de ces difficultés-là », dit-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine