Retour

L'aéroport d'Atlanta doit gérer des centaines de vols annulés ou retardés

L'aéroport d'Atlanta tente de reprendre en main la situation après une panne d'électricité qui a paralysé ses activités pendant douze heures. Plusieurs centaines de vols ont été annulés lundi en raison des retards et des annulations qui ont laissé des milliers de voyageurs sans avion­.

Malgré le retour de l'électricité vers minuit, les opérations tournaient toujours au ralenti ce matin à l'aéroport international Hartsfield-Jackson, où plus de 400 vols prévus lundi ont dû être annulés en raison d'un incendie dans un système électrique qui a privé l'aéroport de courant jusqu'à minuit. Des centaines de voyageurs se sont retrouvés coincés dans l'aéroport avec leurs bagages, sans nourriture et sans lumière.

D'autres voyageurs, qui se trouvaient dans des avions au moment de la panne, y sont restés coincés pendant de longues heures avant de pouvoir en sortir.

Parmi eux se trouvait l'ancien secrétaire aux Transports de Barack Obama, Anthony Foxx, qui a twitté dans la nuit : « Toujours dans l'avion depuis bientôt cinq heures. [...] Quelle que soit la cause, il semble que la confusion et une mauvaise communication ajoutent au problème ».

En tout, 1180 vols ont dû être annulés dimanche et dans la nuit de lundi en provenance ou à destination de l'aéroport d'Atlanta, faute d'électricité.

La panne tombait d'autant plus mal que les aéroports américains sont fortement achalandés à cette période de l'année, notamment celui d'Atlanta, qui est considéré comme le plus fréquenté au monde.

Environ 275 000 passagers y transitent chaque jour.

La pire période de l'année

Il est particulièrement difficile pour les compagnies aériennes de trouver de nouvelles places aux milliers de passagers dont les vols ont été annulés, car en cette période de l’année la majorité des vols sont remplis à plus de 90 % ou alors sont tout simplement complets.

Plus de 51 millions de personnes voyagent chaque année aux États-Unis entre le 15 décembre et le 4 janvier.

Cette importante panne de courant a commencé vers 13 h dimanche. La panne a cloué au sol tous les avions qui devaient décoller, alors que dans l'aéroport, tous se sont retrouvés dans le noir lorsque les lumières se sont soudainement éteintes dans tout le bâtiment.

Quant aux avions qui devaient y atterrir, ils ont été retenus au sol à leur point de départ. Les vols internationaux ont quant à eux été détournés.

Une fois le courant revenu vers minuit, quelque 5000 repas ont été servis. Les autorités ont aussi annoncé que les places de stationnement seraient gratuites jusqu'à 8 h lundi.

Aucune indication n'a toutefois été fournie sur le temps nécessaire avant la reprise normale du trafic aérien.

Une dure journée

Une passagère de la compagnie Delta, Emilia Duca, 32 ans, était en route pour le Wisconsin depuis Bogota, en Colombie, quand elle s'est retrouvée coincée à Atlanta. Elle a raconté que la police avait déplacé les passagers qui se trouvaient dans la zone de récupération des bagages vers un étage supérieur.

Mme Duca a ajouté que les restaurants et les magasins étaient fermés et que les distributeurs automatiques ne fonctionnaient pas.

Deuxième événement du genre depuis avril

Atlanta est au cœur des activités de Delta, qui est la compagnie aérienne la plus durement touchée. Selon Robert Mann, consultant en aviation et ancien cadre d'American Airlines, les opérations de Delta à Atlanta ne reviendront à la normale que mardi.

Des passagers pourraient passer la majeure partie de la semaine à Atlanta, a-t-il avancé, puisque peu de sièges seront offerts sur d'autres vols une semaine avant Noël.

« [Lundi] sera une journée longue et difficile pour tout le monde », a dit M. Mann.

Il y aurait au moins une bonne nouvelle, selon lui : Delta a plus d'avions et d'équipages disponibles à Atlanta que nulle part ailleurs, ce qui l'aidera à limiter les dégâts.

Pourtant, lorsque les vols à Atlanta ont été immobilisés pendant presque une journée entière au printemps dernier, il a fallu cinq jours à Delta - et environ 4000 vols annulés - avant que l’entreprise se rétablisse complètement.

À l'instar de la panne de dimanche, la tempête d'avril a frappé la plus grande plaque tournante de Delta à un moment où il n'y avait pas beaucoup de sièges vacants pour accueillir les clients des vols annulés. À l'époque, le PDG Ed Bastian avait promis que Delta apporterait des « améliorations importantes » à son système d’horaire et de suivi des équipages afin de se remettre plus rapidement en cas de perturbations.

Un incendie en cause

Selon une déclaration de Georgia Power, le fournisseur d’électricité, un incendie dans une installation électrique souterraine serait à l'origine de la panne. La cause de l'incendie n'était pas connue.

Aucune zone extérieure à l'aéroport n'a été touchée par la panne de courant.

Plus d'articles

Commentaires