Retour

« L'agresseur du Plateau » pourrait ne jamais recouvrer sa liberté

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) va demander à ce que l'homme qui a sauvagement agressé trois femmes sur le Plateau-Mont-Royal l'automne dernier soit déclaré délinquant dangereux. François Dulude, un récidiviste de 27 ans, a fait vivre une nuit d'horreur à trois jeunes femmes qui marchaient pour rentrer chez elles, à Montréal.

Un texte de Geneviève Garon

Le DPCP ne veut pas courir le risque que François Dulude fasse une victime de plus et demandera l'imposition d'une peine exceptionnelle.

Jeudi, au palais de justice de Montréal, la procureure Stécie Jérôme a officiellement signifié son intention de le faire déclarer délinquant dangereux. Si elle en convainc le tribunal, cela signifiera que l'agresseur sexuel écopera d'une peine d'emprisonnement à durée indéterminée.

Un parcours qui donne froid dans le dos

Il y a près d’un an, François Dulude avait fait vivre l'enfer à trois femmes inconnues, à quelques heures d'intervalle.

Le 3 novembre 2016, vers 21 h, il agrippe une adolescente de 15 ans qui sort d'une station de métro et la frappe aux tempes. La jeune femme crie et réussit à s'enfuir. Elle souffre d'un traumatisme crânien et a des vertèbres déplacées.

Peu après 3 h, François Dulude repère une deuxième proie, une femme de 21 ans, qu'il suit à sa sortie d'un bar. Se sentant traquée, la femme fait mine de faire un appel sur son cellulaire. Mais cela ne décourage pas l'agresseur qui l'assaille en lui passant une corde dans la bouche. Il la traîne au sol et s'approche très près de son visage. La femme réussit à baisser la corde et crie à l'aide, ce qui fait fuir son assaillant.

François Dulude n'est malheureusement pas prêt à s'arrêter, cette nuit-là. Sa troisième victime subira des sévices pendant plus d'une heure.

La femme de 24 ans, nouvellement arrivée à Montréal, est sur l'avenue du Mont-Royal peu avant 4 h lorsqu'elle se sent suivie. Lorsqu'elle se retourne pour rebrousser chemin, François Dulude la frappe dans le dos. « Je vais te violer et te tuer », lui dit-il, en anglais, avant de l’attirer dans un stationnement et de continuer à la frapper. La victime se débat et il tente de l'étrangler. L'agression sexuelle est très violente. Le calvaire prend fin peu avant 5 h lorsqu'un travailleur les aperçoit et compose le 911. La femme a le nez fracturé, des lacérations à l'oeil, des ecchymoses et de multiples coupures. L'agression a été filmée par des caméras de surveillance.

François Dulude est arrêté le lendemain.

En interrogatoire, il demeure silencieux au sujet des agressions. Mais il rédigera une lettre d'excuses pour la troisième victime. Il affirme s'attendre à purger une peine d’emprisonnement d’entre 10 et 12 ans.

Le 15 février dernier, il a plaidé coupable à neuf chefs d'accusation.

Une autre violente agression en 2013

François Dulude a déjà commis une agression fort semblable, presque trois ans jour pour jour, auparavant.

Le 31 octobre 2013, il a abordé une femme qui avait à peine 18 ans à la sortie d'un bar, dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Après qu'elle eut refusé ses avances, il l'a frappée au visage et a tenté de l'étouffer avant de l'agresser sexuellement.

François Dulude a été arrêté sur les lieux et a admis les faits. Il avait déjà des antécédents judiciaires et a été inscrit au registre des délinquants sexuels.

Le 28 juin dernier, il a été envoyé pour un séjour en psychiatrie à l'Institut Philippe-Pinel de Montréal afin d'être évalué.

S'il est déclaré délinquant dangereux, son cas sera évalué une première fois après sept années de détention, puis chaque deux ans.

François Dulude demeurera emprisonné tant qu'il représentera un trop grand risque pour la société.

S'il est libéré un jour, il sera surveillé jusqu'à sa mort.

Il sera de retour en cour le 16 octobre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine