Retour

L'Alberta interdira les machines à comprimer utilisées dans la fabrication du fentanyl et du W-18

Un projet de loi privé qui restreint l'usage des machines à comprimer utilisées pour fabriquer les drogues fentanyl et W-18 devrait bientôt être adopté en Alberta : une première au Canada.

Le projet de loi 205 a passé sa troisième et dernière lecture lundi à l'Assemblée législative. Il a été déposé par le député progressiste-conservateur et ancien officier de police de Calgary, Mike Ellis. Celui-ci se dit heureux que le projet de loi ait le soutien de tous les partis à l'Assemblée législative.

« Les Albertains veulent de ces modifications depuis longtemps », a indiqué le député de Calgary-West. « Ne laissons pas nos différentes couleurs politiques nous séparer. Nous faisons face à une crise et nous devons nous unir pour y répondre », a ajouté Mike Ellis.

Une fois le projet de loi sur l'équipement pharmaceutique adopté, seuls les pharmaciens et les détenteurs de permis pourront acheter des machines à comprimer, des appareils pour remplir les gélules et des mélangeurs de pharmaceutiques.

Une personne coupable de possession illégale d'une machine à comprimer sera passible d'une amende de 50 000 $ pour une première offense. En cas de deuxième offense, l'amende passe à 125 000 $ et s'accompagne de six mois en prison. Les récidivistes feront face, en cas de troisième offense, à une amende de 375 000 $ et à un an de prison.

Ce projet de loi est le premier qui vise à restreindre l'usage de machines à comprimer au Canada. Les députés provinciaux espèrent que cela encouragera Ottawa à adopter des mesures similaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine