Retour

L’ancien programme de placement pour les vétérans a été un échec, constate un audit

Lancé en grande pompe par le gouvernement Harper en 2012, le programme de transition de carrière pour aider les vétérans à se trouver un emploi après leur service militaire a été un échec retentissant, démontre un audit effectué discrètement par le ministère des Anciens Combattants en 2016.

Le programme prévoyait le remboursement - jusqu’à concurrence de 1000 $ par personne - des frais liés aux services d’orientation professionnelle, à la rédaction de curriculum vitae et au soutien au placement.

Mais sur les 335 vétérans qui ont demandé à être remboursés entre les mois d’avril 2013 et mars 2015, seulement 40 d’entre eux l’ont reçu.

Le porte-parole du ministère des Anciens Combattants, Alex Wellstead, admet que ce programme n’était pas approprié.

Un échec « choquant »

Les conclusions de l’audit sont « choquantes », déplore Sean Bruyea, un défenseur de longue date des anciens combattants, et elles font mal paraître le ministère.

Il clame que l’audit démontre que le ministère des Anciens Combattants lance des programmes « pour bien paraître » et non pas « pour les résultats ».

Il soutient que le rendement des programmes fédéraux de réorientation professionnelle n’est pas évalué et qu’au final, l’indicateur de succès devrait être le nombre de vétérans qui réussissent à intégrer la vie civile active.

Sean Bruyea ne croit pas par ailleurs que le nouveau programme mis sur pied par le gouvernement libéral pour remplacer l’ancien à la suite de cet audit sera plus approprié aux besoins des anciens combattants.

Un programme renouvelé

Le gouvernement Trudeau a voulu suivre la recommandation émise dans l’audit de « réorganiser » ce programme « pour répondre aux besoins de transition des anciens combattants », explique Alex Wellstead.

Une entreprise privée, Agilec, a donc été mandatée pour offrir la nouvelle mouture du programme de Services de réorientation professionnelle, comprenant notamment des services personnalisés d'orientation professionnelle et de recherche d'emploi.

Une restriction de l’ancien programme a aussi été abandonnée à la suite de l’audit, qui a clairement indiqué que « le moment le plus approprié pour donner de l’assistance en recherche d’emploi est avant que la personne ne soit sans emploi ».

Auparavant, les vétérans ne pouvaient accéder aux services de placement avant d’accrocher leurs uniformes.

Des vétérans sans emploi

Une évaluation fédérale a révélé en 2014 qu’il est difficile, même pour les anciens combattants en santé, de se trouver une carrière post-militaire.

Sur les 2151 ex-militaires en santé libérés cette année-là, plus de la moitié, soit 1123 d'entre eux, cherchaient encore du travail après plus d'un an, selon l’évaluation fédérale.

Avec les informations de Murray Brewster, de CBC News

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine