Retour

L'appel de Trump à « modifier son vote » aura-t-il une réelle portée?

Lors d'un rassemblement au Wisconsin mardi soir, le candidat à la présidence américaine Donald Trump a exhorté les électeurs qui auraient déjà voté pour son adversaire Hillary Clinton et qui exprimeraient des « remords » à annuler leur vote et à voter à nouveau. Sa tactique risque-t-elle de porter ses fruits?

Un texte de Mathieu Gobeil

« Ceci est un message aux démocrates qui auraient voté pour Hillary Clinton, qui le regrettent amèrement et qui veulent modifier leur vote. Le Wisconsin est un des nombreux États où vous pouvez le faire si vous pensez que vous vous êtes trompé. Il y a tant de choses qui se sont passées depuis que vous avez voté! », a-t-il lancé comme message aux électeurs, ragaillardi par des sondages qui le donnent au coude-à-coude avec son adversaire démocrate.

Selon les estimations, près de 40 % des électeurs auront voté par anticipation ou à distance le jour de l'élection, le 8 novembre.

Mais peut-on modifier son vote aussi facilement, comme l'affirme Donald Trump?

« C'est légal, mais dans un nombre extrêmement limité d'États », faire remarquer Rafael Jacob, chercheur associé à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand de l'Université du Québec à Montréal, en entrevue à Radio-Canada.

« Et ce n'est pas tout le monde qui se prévaut de ça. C'est extrêmement limité au niveau de l'utilisation », souligne-t-il.

En effet, le Wisconsin est l'un des sept États (avec le Minnesota, le Michigan, la Pennsylvanie, New York, le Connecticut et le Mississippi) où les électeurs qui ont voté par anticipation peuvent, dans certains cas, annuler leur vote et remplir un nouveau bulletin de vote, selon un recensement fait par des médias américains.

Les règles - qui varient d'un État à l'autre et qui sont souvent difficiles à trouver sur les sites des autorités électorales - sont en général peu connues des électeurs.

Les électeurs du Wisconsin peuvent utiliser de la sorte jusqu'à trois bulletins de vote.

Au Minnesota, les électeurs pouvaient changer d'idée, mais ils avaient jusqu'au 1er novembre pour le faire. Il est donc trop tard.

Les grands États pivots (swing states) comme la Floride, l'Ohio et la Caroline du Nord, où se décidera l'issue de l'élection, ne permettent pas de modifier son vote lorsqu'on a voté par anticipation.

Trump en mode séduction en terre démocrate

Donald Trump fait le pari que l'annonce récente du directeur du FBI concernant la découverte de nouveaux courriels de l'ancienne secrétaire d'État susceptibles de relancer l'enquête sur l'utilisation par Hillary Clinton d'un serveur de messagerie privé pourrait faire changer d'idée des démocrates mous qui ont voté par anticipation.

Le chercheur Rafael Jacob doute de l'efficacité de cette tactique.

« De façon générale, ce sont des gens qui sont plus partisans. Si vous avez des gens qui ont voté pour Clinton par anticipation, oui, dans ce lot-là, c'est possible qu'il y en ait qui, justement, à cause des révélations des dernières journées, veulent changer [leur vote] et appuyer Trump. »

« Mais, de façon générale, ce sont des partisans très loyaux de Mme Clinton qui, même si on leur offrait une deuxième, troisième ou vingtième chance de voter, voteraient quand même pour elle. »

Le professeur de sciences politiques à l'Université du Wisconsin, à Madison Barry Burden, est du même avis. Peu d'électeurs américains vont modifier leur vote de la sorte cette année, dit-il à l'Associated Press. Ceux qui votent par anticipation ont en général une opinion bien arrêtée en ce qui concerne leur candidat favori, selon lui.

« Je comprends que c'est spécial et que ça attire l'attention, mais il faut vraiment ne pas exagérer l'impact d'une telle procédure dans un nombre aussi limité d'États. Si Clinton ou Trump gagnent la présidence sur la base de cette possibilité, on aura tout vu. Mais cela dit, on a déjà tout vu dans cette présidentielle! »

Par ailleurs, les Américains qui se prévaudront de ce droit de modifier leur vote devront refaire leur devoir de citoyen concernant une série d'autres postes électifs. Rappelons que le 8 novembre, les électeurs états-uniens choisiront aussi sur le même bulletin leurs représentants au Sénat et à la Chambre des représentants, entre autres. Ils se prononceront aussi sur une série de questions par référendum, selon les États.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?