Retour

L'Armée dit que le rejet de la candidature d’une femme trans est une « erreur »

L'Armée canadienne attribue à un « malentendu de notre part » le fait que l'organisation a rejeté initialement la demande d'une femme transgenre de Brantford, en Ontario, de faire partie de la Réserve.

L’Armée avait affirmé à Kennedy McArthur qu’elle n’acceptait pas les personnes qui prennent de l’œstrogène et qui sont encore en période de transition.

Toutefois, après la publication de son histoire mardi, le directeur des politiques de santé de l’Armée, le colonel Jim Kile, a téléphoné à la jeune femme de 24 ans pour s'excuser et lui dire que l’organisation « n’exclut jamais » les postulants qui suivent un traitement hormonal.

« J’ai plus d’espoir »

Mme McArthur se réjouit de ce qu’elle qualifie de « volte-face » de l’Armée. Elle espère finalement pouvoir se joindre à la Réserve après avoir soumis sa candidature initialement l'été dernier.

Son médecin doit maintenant confirmer par écrit à l’Armée que son traitement hormonal ne mine pas ses aptitudes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité