Retour

L'arnaque de Volkswagen toucherait aussi de grosses cylindrées

Volkswagen n'est pas au bout de ses peines, et pour cause. L'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) révèle que des logiciels truqueurs ont été découverts sur des moteurs diesels plus puissants du constructeur automobile allemand, qui dément l'information. 

Ces logiciels permettent d'émettre jusqu'à neuf fois plus d'oxydes d'azote (NOx) que les seuils autorisés. En fait, ils détectent à quel moment le véhicule est soumis à un test antipollution afin d'en fausser le résultat.

L'EPA élargit ainsi son enquête à des modèles de 2014 à 2016 équipés de moteurs diesels de 3,0 litres.

Il s'agit notamment des modèles suivant :

  • Audi A6 Quattro
  • Audi A7 Quattro
  • Audi A8
  • Audi A8L
  • Audi Q5
  • Porsche Cayenne
  • Volkswagen Touareg

Rappelons que l'enquête s'intéressait initialement aux moteurs diesels de 2,0 litres de cylindrée équipant les moteurs des VW Jetta, Jetta Sportwagen, Beetle, Audi A3, Golf et Passat, fabriqués entre 2009 et 2015.

Fait à noter, ces anomalies n'ont pas été signalées spontanément par Volkswagen, mais ont été découvertes « grâce à des tests », a précisé Cynthia Giles, une responsable de l'EPA.

« Nous avons des preuves flagrantes des violations », a-t-elle affirmé, ajoutant que l'enquête « se poursuivait ».

Pour l'heure, aucun rappel de véhicule Volkswagen n'a été formellement ordonné, selon l'EPA.

Au cœur d'un énorme scandale, Volkswagen pourrait écoper de pénalités atteignant 18 milliards de dollars. L'agence américaine de l'environnement a fait savoir que cet aspect sera abordé une fois l'enquête terminée.

Le constructeur allemand, qui a admis que 11 millions de véhicules dans le monde sont équipés de logiciels truqueurs, a dû se séparer de son patron sur fond de chute de sa capitalisation boursière. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine