Retour

L'arrondissement de Ville-Marie veut moins d'Airbnb au centre-ville

L'arrondissement de Ville-Marie veut modifier son règlement d'urbanisme afin de restreindre considérablement la location temporaire d'appartements au centre-ville.

Un texte de Sarah Sanchez

L’octroi de nouveaux permis pour résidence touristique se limiterait à un secteur aux abords de la rue Sainte-Catherine, entre les rues Saint-Mathieu et Amherst.

« Il faut comprendre dans quel contexte on est présentement, en termes de perte de logements, notamment. Juste le Plateau et Ville-Marie, autour de 6000 logements sont sur Airbnb, et il n’y a pas que cette plateforme-là », explique le conseiller municipal responsable du dossier, Richard Ryan.

Une distance minimale de 150 mètres entre les appartements en location serait aussi imposée.

Ce contingentement permettra d'en finir, selon Richard Ryan, avec les problèmes dans les immeubles où plusieurs appartements sont loués à des touristes.

« Ça amène plusieurs nuisances en termes de déchet, de bruit, de voisinage et de sécurité », souligne-t-il.

Les nouvelles règles ne seraient pas imposées aux personnes qui détiennent déjà un permis. Les demandes actuelles seraient toutefois gelées en raison du processus de modification en cours.

Et la location illégale?

Le Comité logement Ville-Marie applaudit les propositions de l’arrondissement, mais croit qu’elles ne règleront pas tout.

« Le gouvernement du Québec a adopté, en avril 2016, une loi qui devait encadrer l’hébergement touristique en milieu résidentiel, mais la loi est totalement inefficace. La plupart des annonces sur les sites de location à court terme comme Airbnb, n’ont pas les autorisations, mais parviennent quand même à opérer sans aucun problème », déplore le coordonnateur du Comité, Éric Michaud.

La mairesse Valérie Plante est consciente du problème, mais estime que les règles que propose son arrondissement sont tout de même utiles.

« Ça ne va pas empêcher certaines personnes de faire de la location illégale, mais on vient de réduire le contingentement pour ceux qui veulent se conformer à la loi, ce qui est une bonne chose. Et nous, on s’engage à court terme à travailler avec Québec et proposer une solution plus durable et qui pourrait s’appliquer à toute la ville de Montréal. »

La première version du projet de règlement a été adoptée lors du conseil d'arrondissement mardi soir. Les citoyens seront consultés avant son entrée en vigueur d'ici l’été. Une assemblée publique se tiendra le 1er mai.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine