Les électeurs du Canada Atlantique ont jeté leur dévolu sur le Parti libéral lors de cette 42e élection générale alors que tous les candidats de ce parti ont été élus. Pour les libéraux, il s'agit d'un gain de 20 sièges par rapport au scrutin précédent. 

Un texte de Antoine Trépanier

Pour les libéraux, il s'agit d'une élection historique dans la région, puisqu'en 1993, ils avaient remporté 31 des 32 sièges. Seule la progressiste conservatrice Elsie Wayne (Saint-Jean) était parvenue à se faire élire, au Nouveau-Brunswick.

La tendance notée depuis l'élection du chef Justin Trudeau à la direction du Parti libéral s'est donc confirmée en Atlantique. Depuis 2013, le Parti libéral menait largement dans les intentions de vote. Les libéraux ont obtenu 29 % des appuis dans l'est du pays lors de l'élection générale de 2011. Au moment d'écrire ces lignes, les libéraux récoltaient plus de 60 % des votes.

La Nouvelle-Écosse chasse les vedettes oranges

En 2011, les Néo-Écossais ont élu trois candidats très populaires à la Chambre des communes. Quatre ans plus tard, Megan Leslie (Halifax), Peter Stoffer (Sackville-Preston-Chezzetcook) et Robert Chisholm (Dartmouth-Cole Harbour) ont tous été défaits. 

On retrouvera donc 11 représentants du Parti libéral du Canada à la Chambre des communes. La Nouvelle-Écosse compte 11 sièges à la Chambre des communes.

Plusieurs députés libéraux ont gagné avec de fortes majorités. Par exemple, le député Rodger Cuzner s'est fait réélire avec 32 163 voix dans Cap Breton-Canso. Son adversaire conservateur a pour sa part récolté 6246 voix. 

Les libéraux ont également fait un gain dans l'ancien comté de Peter MacKay, Nova-Centre, où Sean Fraser a remporté le scrutin par 13 195 voix devant le conservateur Fred DeLorey. 

Pour sa part, l'ancien député conservateur, Bill Casey, retournera à Ottawa en tant que député libéral pour la circonscription de Cumberland-Colchester, lui qui a défait le conservateur Scott Armstrong. 

Les conservateurs chassés du Nouveau-Brunswick

Les libéraux ont également renversé la vapeur au Nouveau-Brunswick, où les conservateurs détenaient huit des dix circonscriptions. Le vétéran Dominic LeBlanc (Beauséjour) sera donc rejoint par neuf collègues libéraux.

Le siège détenu depuis 1997 par le néo-démocrate Yvon Godin, Acadie-Bathurst, passe aux libéraux. Le candidat du NPD, Jason Godin, n'a pu conserver la circonscription, lui qui a été battu par Serge Cormier.

Dans Madawaska-Restigouche, le ministre des Affaires autochtones et du Développement du nord canadien, Bernard Valcourt, s'est fait déclassé par le libéral René Arseneault qui a récolté 56,6 % du vote et par le néo-démocrate Rosaire L'Italien. M. Valcourt a terminé troisième avec 16,1 % du vote. 

La candidate libérale dans Moncton-Riverview-Dieppe, Ginette Petitpas Taylor, a facilement remporté la course devant le député sortant, le conservateur Robert Goguen. Mme Petitpas Taylor a récolté 30 054 voix. 

Les forteresses conservatrices de Tobique-Mactaquac, Fundy Royal et de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest ont passé aux mains des libéraux.

Dans Fredericton, le candidat libéral Matt DeCourcey a remporté son duel contre le conservateur et ex-ministre Keith Ashfield.

Les insulaires en rouge

L'Île-du-Prince-Édouard sera elle aussi libérale à Ottawa, puisque les quatre candidats libéraux ont remporté leur course respective. La ministre des Pêches et Océans et députée sortante dans Egmont, Gail Shea, a été battu par un ancien ministre libéral à l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard, Bobby Morrissey. 

Dans Cardigan, Lawrence MacAuley a été réélu une fois de plus, lui qui siège à la Chambre des communes depuis 1988. Il a devancé son adversaire conservateur Julius Patkai par 10 989 voix. 

À Charlottetown, Sean Casey a devancé le néo-démocrate Joe Byrne et Wayne Easter a complètement soufflé Malpeque, avec 13 950 voix. 

Terre-Neuve dit non au NPD

À Terre-Neuve-et-Labrador, les libéraux ont fait élire sept députés sur une possibilité de sept. Même le ténor néo-démocrate Jack Harris (Saint-Jean-Est) a perdu contre le libéral Nick Whalen. 

Dans Labrador, l'ex-ministre conservateur Peter Penashue n'a pas réussi son pari en tentant de nouveau de se faire élire. À l'automne 2012, des documents obtenus par CBC révélaient que le ministre Penashue avait dépassé la limite de ses dépenses électorales lors de la campagne électorale du printemps 2011. L'année suivante, il avait démissionné de son siège pour ensuite tenter de se faire réélire lors d'une élection partielle.  

Toutefois, il avait dû s'avouer vaincu devant la libérale Yvonne Jones. Mme Jones a récolté 71,8 % des suffrages, contre 14,4 % pour le néo-démocrate Edward Rudkowski et 13,9 % pour M. Penashue. 

CARTE INTERACTIVE DES RÉSULTATS EN ATLANTIQUE

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine