Retour

L’auteur de la fusillade de La Loche plaide coupable de meurtre

L'adolescent accusé du meurtre prémédité de quatre personnes dans une fusillade à La Loche, dans le nord de la Saskatchewan, a plaidé coupable à deux chefs d'accusation de meurtre prémédité et à deux chefs d'accusation de meurtre non prémédité au palais de justice de Meadow Lake, au nord-ouest de Saskatoon.

Le jeune a également plaidé coupable à sept chefs d'accusation de tentative de meurtre. Son identité ne peut être révélée en raison de son âge. Le 22 janvier dernier, le jeune homme, qui était alors âgé de 17 ans, a ouvert le feu à l'École communautaire de La Loche. La communauté de 2600 résidents est située à 600 kilomètres au nord-ouest de Saskatoon.

L'adolescent a tué Marie Janvier, 21 ans, une monitrice de l'école, ainsi que les frères Drayden et Dayne Fontaine, âgés de 13 et 17 ans. Un enseignant de 35 ans, Adam Wood, originaire d'Uxbridge, en Ontario, a également perdu la vie.

Sept autres personnes ont été atteintes par balles dans l'établissement. Environ 150 élèves s'y trouvaient au moment du drame. La Gendarmerie royale du Canada estime que le tireur se trouvait dans l'école entre huit et neuf minutes avant qu'il ne soit arrêté.

Le procureur de la Couronne, Lloyd Stand, a réitéré sa demande que l'accusé subisse un procès pour adulte sur la base de la gravité des actes qui lui sont reprochés, a-t-il noté à sa sortie de cour. Il a, par ailleurs, souligné qu'il avait presque 18 ans au moment de la fusillade. Les comparutions pour jugement à titre d'adulte auront lieu en mai.

De son côté, l'avocat de la défense Aaron Fox a indiqué que son client devrait être jugé comme un mineur. Plusieurs facteurs sont pris en compte pour déterminer si l'accusé sera jugé comme un adulte ou comme un mineur, en particulier son développement cognitif, son développement affectif et le contexte dans lequel il a grandi.

À cet effet, la juge Janet McIvor a ordonné des évaluations psychologiques et psychiatriques du jeune accusé. La juge McIvor a souhaité que l'audience se tienne à La Loche, où s'est déroulée la tragédie.

L'accusé comparaîtra de nouveau par vidéoconférence le 31 janvier 2017.

Plus d'articles