Retour

L’auteur Steven Galloway se fait indemniser 167 000 $ après son renvoi de l’UBC

L'auteur Steven Galloway, congédié par l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) en 2016, s'est vu accorder 167 000 $ en indemnisations après un processus d'arbitrage.

M. Galloway a avoué avoir eu une relation avec une étudiante, mais a également critiqué l’université pour la manière dont elle a géré l’affaire.

Vendredi, un arbitre a dit que certaines communications de l’université ont violé le droit à la vie privée de M. Galloway et ont nui à sa réputation.

En 2015, l’auteur a été suspendu avec solde par l'UBC. À l’époque, un communiqué du doyen de la faculté des arts signalait des « allégations sérieuses ».

Il a été congédié de son poste de direction du programme de création littéraire à l'été 2016.

Une enquête controversée

L’université a été critiquée par de grands auteurs canadiens comme Margaret Atwood et Michael Ondaatje qui prétendent qu’elle a mal géré la suspension et l’enquête menée par Mary Ellen Boyd, ancienne juge de la Cour suprême du Canada.

En février 2018, alors que le processus d’arbitrage se déroulait, l’Association du corps professoral de l’UBC a retiré sa demande pour la réintégration de M. Galloway. Elle a aussi retiré ses demandes en son nom pour une indemnisation afin de couvrir les pertes de revenus.

La question à savoir ce qui a mené au renvoi de M. Galloway étant portée par l'Association, celle-ci n'a donc pas été débattue en arbitrage.

Dans un communiqué publié vendredi, l’université dit qu’elle accepte la décision issue de l’arbitrage.

Brent Olthuis, l’avocat de M. Galloway, affirme que son client n’a aucun commentaire.

Plus d'articles