Les rumeurs reprennent de plus belle sur la volonté de Washington de conclure un nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) avant une date limite législative au début du mois de mai, alors que les ministres du Canada, du Mexique et des États-Unis se retrouvent mardi à Washington. Le secteur de l'automobile au cœur des discussions.

Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères, estime que les règles sur les véhicules automobiles représenteront le principal changement du nouvel ALENA.

Selon des sources citées par La Presse canadienne, l'entente devrait prévoir que les pièces de grande valeur soient essentiellement composées d'acier nord-américain.

Au sein des équipes des négociateurs, on en est à discuter des différents pourcentages du contenu nord-américain selon le produit et sa valeur. Ils sont en deçà des 85 % exigés par les États-Unis. La partie canadienne se dit ouverte à la discussion.

Jared Kushner, le gendre et conseiller du président américain Donald Trump, a participé à certaines réunions.

Il est également question d'exiger un pourcentage de produits provenant d'usines qui respectent certains standards de salaires et de conditions de travail.

Malgré ces rumeurs teintées d’optimisme, on n’est pas encore parvenu à des compromis sur nombre de dossiers litigieux, comme la gestion de l'offre ou la possibilité de mettre fin au nouvel ALENA après cinq ans.

Avec des informations de Raphaël Bouvier-Auclair

Plus d'articles